Aides auditives : une prise en charge insuffisante La presbyacousie, le mal du XXe siècle

la presbyacousie se caractérise par une moindre souplesse des différents
La presbyacousie se caractérise par une moindre souplesse des différents éléments de l'oreille et une mort progressive des cellules ciliées, chargées de transmettre les vibrations vers le nerf auditif. © L'Internaute Magazine

En vieillissant, l'organisme diminue, hélas, en termes de performance. La vue, c'est bien connu, devient moins aiguisée à partir de la quarantaine. C'est la fameuse presbytie. Aucun tabou à ce sujet, au contraire : certains opticiens en ont fait un argument de vente, déclinant des montures de lunettes jeunes, histoire de rendre le phénomène plus "fun", "je suis presbyte et j'assume".

On en est encore bien loin en ce qui concerne la baisse de performance des oreilles. Pourtant, la presbyacousie procède exactement du même phénomène de vieillissement. Elle est due à la mort progressive des cellules ciliées, qui tapissent notre oreille interne et sont chargées transformer les sons en influx neveux, et à la détérioration du nerf auditif, qui les transmet ensuite au cerveau. Dans le même temps, l'ensemble des éléments de l'oreille externe et de l'oreille interne deviennent moins souples : les vibrations transmises aux cellules ciliées ne sont plus aussi précises. Au final, le cerveau ne reçoit plus les informations auditives que partiellement : on entend mal, certaines choses nous échappent, c'est la presbyacousie.

Phénomène fréquent

Le plus souvent, les sons aigus disparaissent en premier : on entend moins bien les voix des femmes que celles des hommes. Les conversations dans un environnement bruyant deviennent difficiles à suivre. On entend des sons, mais le cerveau ne parvient pas à les interpréter. Parallèlement, les sons forts deviennent très désagréables, la télévision plus difficile à suivre...

 

Ce phénomène est extrêmement fréquent parmi les personnes âgées. Les premiers signes arrivent généralement autour de la soixantaine, mais la situation varie selon bien des critères. Ainsi, les femmes ont généralement des oreilles 10 ans "plus jeunes" que les hommes au même âge. Par ailleurs, selon que nos oreilles ont été plus ou moins exposées à des bruits traumatisants (baladeurs trop forts, par exemple), elles peuvent avoir vieilli prématurément. Il existerait également une prédisposition génétique à la presbyacousie.

Seul un examen d'audiométrie, effectué par un médecin spécialiste, permet de diagnostiquer la presbyacousie et de mesurer son ampleur. Il est impossible de redonner de la souplesse à l'oreille, encore moins de faire repousser des cellules ciliées : la seule solution pour mieux entendre consiste donc à utiliser un appareil amplificateur de sons.

Sommaire