Acouphènes : ils touchent un quart des Français

16 millions de Français seraient touchés par des acouphènes, selon un sondage Ipsos réalisé pour la 17e Journée nationale de l'audition. Le problème, c'est qu'il n'existe pas de vraie solution.

Acouphènes : ils touchent un quart des Français
© Laurent Hamels - Fotolia.com

Bourdonnements, chuintements, grincements, sifflements... Il n'y a pas un, mais DES acouphènes. D'intensité et de durée variables, ces bruits parasites et désagréables peuvent toucher une ou deux oreilles. Dans 95 % des cas, les victimes d'acouphènes sont les seules à entendre un bruit qui n'existe pas réellement. Jusqu'à présent, on estimait le nombre de personnes souffrant d'acouphènes à 2,5 millions. Un chiffre en réalité bien sous-estimé selon un sondage Ipsos / JNA, dont il ressort que 50 % des Français a déjà ressenti des acouphènes (56% parmi les jeunes de 16-34 ans).

Parmi les troubles de l'audition, les acouphènes (bourdonnement et sifflements dans la tête et dans l'oreille) et l'hyperacousie (hypersensibilité aux bruits normalement supportés) sont des symptômes ORL de plus en plus fréquents au sein de la population française. Leur origine est encore mal expliquée et peut être multiple : traumatisme sensoriel auditif (lié aux pratiques d'écoute de musique amplifiée ou au bruit au travail), âge, choc émotionnel, prise de médicaments, etc. Ce qui est certain, c'est que les acouphènes perturbent les moindres activités du quotidien et qu'ils sont responsables de stress, voire de dépressions. Les acouphènes peuvent en effet empêcher de travailler, de sortir de chez soi... Bref, de mener une vie normale. Une situation d'autant plus compliquée que physiquement rien ne laisse entrevoir les difficultés rencontrées par les malades. Aussi, est-il parfois compliqué de faire comprendre aux autres ce que l'on vit au quotidien. Que faire pour y remédier ? Bien qu'il y ait des avancées dans le domaine de la recherche, il n'existe pas encore de traitement pour guérir les acouphènes. Ce qui explique que 53 % des personnes ayant consulté pour leurs acouphènes n'ont reçu ni conseil, ni prescription. Le plus souvent il faut donc se résigner à vivre avec. Et pour "oublier" ses acouphènes, plusieurs techniques sont proposées :
- "noyer" l'acouphène sous un autre bruit (musique d'ambiance ou de relaxation par exemple),
- diffuser un "bruit blanc" dans l'oreille afin de masquer l'acouphène grâce à une sorte de prothèse auditive glissée dans l'oreille,
- la relaxation peut également aider à en faire abstraction (acupuncture, yoga, sophrologie, etc.),
- les thérapies avec un psychologue peuvent s'avérer bénéfiques (TCC).

Lire aussi