3 jeunes sur 4 souffrent de troubles auditifs

Vous aimez écouter votre musique au casque pendant des heures ? Sachez que les troubles auditifs ne sont pas qu’un signe de vieillissement. De plus en plus de jeunes souffrent d’acouphènes ou de perte d’audition.

3 jeunes sur 4 souffrent de troubles auditifs
© contrastwerkstatt - Fotolia.com

Ecouter de la musique en montant le son trop fort n’est pas sans risque pour nos oreilles. On s’en doutait mais on avait tendance à faire la sourde oreille. Une étude portant sur le rapport des jeunes au son indique qu’ils sont bien conscients des risques (pour 98 % d’entre eux) mais qu’ils ne se protègent pas suffisamment. Pour la qualité du son, mais aussi pour des raisons de transgression, les jeunes ont besoin d’écouter leur musique, fort. Seuls 21 % d’entre eux déclarent s’éloigner systématiquement des enceintes lors des concerts, 3 à 4 % utilisent des bouchons d’oreilles et 10 % font des pauses régulières quand ils écoutent de la musique au casque. Résultat, plus des trois quarts des 15-30 ans ont déjà ressenti des troubles auditifs comme des acouphènes (bourdonnements ou sifflements dans les oreilles) ou une perte d’audition à la suite d’une forte exposition sonore, indique une étude Ipsos réalisée à l’occasion de la douzième édition de la Semaine du son, qui se déroulera du 19 au 25 janvier à Paris et jusqu’au 8 février partout en France.

Près de 2 heures d'écoute chaque jour. Dans le détail, le sondage, réalisé fin octobre sur un échantillon représentatif de plus de 500 personnes entre 15 et 45 ans, souligne que les plus jeunes (15-30 ans) utilisent en majorité (89 %) un casque ou des écouteurs pour écouter de la musique, et ce pendant une heure et quarante-trois minutes par jour en moyenne. Par ailleurs, plus d’un jeune sur deux a l’impression que le niveau sonore est plus élevé que par le passé au cinéma, et 60 % ont cette impression concernant les publicités à la télévision. Enfin, fait préoccupant selon certains spécialistes, presqu’un quart d’entre eux (23 %) ne fait jamais de pause dans l’écoute et un jeune sur dix ne baisse jamais le volume.

Agir vite pour éviter les acouphènes. Parmi ceux qui ont déjà ressenti un trouble auditif, 55 % déclarent n’avoir rien fait pour s’informer sur le sujet ou être pris en charge, relève l’étude. Il faut savoir qu'il est parfois possible d'agir afin de diminuer les risques de perte d'audition ou d'apparition d'acouphènes. En cas de traumatisme sonore, par exemple à la suite d’un concert passé un peu trop près des hauts-parleurs, il peut survenir un sifflement ou un bruit anormal. S’il persiste après 24 heures, consultez au plus vite votre médecin. En effet, celui-ci pourra vous prescrire en urgence des vasodilatateurs et de la cortisone. Plus vous agirez rapidement, moins vous perdrez d’audition et plus vous éviterez l’apparition durable d’un acouphène. Par ailleurs, si vous avez l'impression de moins bien entendre depuis quelque temps, prenez rendez-vous avec un ORL pour faire un bilan audiométrique. 

Lire aussi