Bien soigner un rhume Guérir un rhume : quels médicaments ?

Il est très important de bien retenir que le rhume ne se soigne pas avec des antibiotiques. Pourquoi cela ? Petite piqûre de rappel : les antibiotiques sont destinés à détruire les bactéries pouvant être à l'origine d'infections. Comme le rhume est causé par des virus, un tueur de bactéries serait donc totalement inefficace.

Dans ce cas, il est légitime de se demander s'il est possible de se vacciner comme c'est le cas pour la grippe, elle aussi d'origine virale. Et bien non puisqu'il n'existe pas de vaccin capable de protéger contre les quelques 200 virus responsables des rhumes, alors que quelques dizaines de virus tout au plus sont à l'origine des grippes saisonnières.
Difficile donc de passer à travers les mailles du filet. Pour limiter les dégâts, il suffit donc de savoir quelle conduite adopter.

en cas de toux importante, le sirop peut aider à apaiser les maux de gorge.
En cas de toux importante, le sirop peut aider à apaiser les maux de gorge. © Gennadiy Poznyakov - Fotolia.com

Pour éviter une aggravation du rhume, les fumeurs sont évidemment invités à ralentir leur consommation quotidienne de cigarettes. En effet, fumer provoque un assèchement des muqueuses, propices au développement des virus. Un rhume est d'ailleurs l'occasion idéale pour arrêter de fumer.

Généralement, un simple rhume ne nécessite pas une consultation chez le médecin. Néanmoins, si les symptômes vous empêchent de mener à bien vos activités quotidiennes et si vous souhaitez vous en débarrasser le plus rapidement possible, c'est une solution envisageable.

Le traitement médicamenteux du rhume est essentiellement destiné à soulager les symptômes : mal de gorge, maux de tête, congestion nasale, etc. Parmi la pharmacopée destinée à soigner un rhume, on retrouve :

"Attention à ne pas abuser des sprays qui, sur le long terme, peuvent provoquer des maladies."

 Des vasoconstricteurs locaux : ils se présentent généralement sous forme de sprays et soignent les principaux symptômes du rhume : nez qui coule, gorge enrouée, etc. Attention, il ne faut pas en abuser et les utiliser au-delà de la posologie indiquée, sinon c'est le cercle vicieux. En effet, le médicament risque de se retourner contre vous en provoquant des rhumes chroniques. Les laboratoires ont développé des médicaments qui contiennent à la fois un analgésique et un décongestionnant, en un seul comprimé (Dolirhume®, Humex rhume®, Actifed®, Fervex®, Rhinadvil®, etc.). Prudence avec les médicaments décongestionnants (pour déboucher le nez) qui contiennent de la pseudoéphédrine, un vasoconstricteur  susceptible d'entrainer des effets indésirables cardiovasculaires et neurologiques, rares mais graves.
 Les analgésiques, qui réduiront la fièvre et les maux de tête. Types : paracétamol (Doliprane®), ibuprofène (Advil®), anti-inflammatoire non stéroïdien (aspirine).

Si les symptômes persistent au-delà d'une semaine, traitement ou pas, il est nécessaire de consulter un médecin au plus vite. En effet, dans certains cas, en particulier chez les plus jeunes, les complications du rhume peuvent être plus ou moins graves et nécessitent une prise en charge immédiate. 

Sommaire