Bien soigner un rhume Se protéger du rhume

Le maître mot dans la prévention anti-rhume, c'est l'hygiène. A moins de sortir muni d'un masque et de porter des gants, à l'instar d'une ancienne étoile déchue, il n'est pratiquement pas possible de passer l'hiver sans une petite affection. Mais, pour éviter de toutes les ramasser et/ou de les refiler à vos proches, voici quelques gestes simples.

se laver régulièrement les mains, notamment après s'être mouché, est une mesure
Se laver régulièrement les mains, notamment après s'être mouché, est une mesure d'hygiène basique pour limiter la propagation des virus. © Yuri Arcurs - Fotolia.com

 Bien se laver les mains. Mais comment ? Tout d'abord avec de l'eau et du savon. Trivial ? Pas forcément, de nombreuses personnes se nettoient les mains à l'eau, ce qui ne constitue en rien un lavage de mains. Pour qu'il soit efficace, l'Intitut national de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES) recommande une durée de 30 secondes, en frottant suffisamment entre les doigts et sous les ongles pour bien éliminer tous les germes.
 Pour se sécher les mains, système à air chaud ou serviette ? En hiver, le premier rencontre un certain succès grâce au réchauffement assuré des mimines. Et pourtant, il y aurait sur les mains jusqu'à 87 % de germes en plus après s'être séché les mains avec ce type de système. Quant à la serviette, si elle est sale ou humide, elle annulera l'effet propreté du lavage de mains. Donc, oui à la serviette, à condition qu'elle soit bien propre et sèche.

Pour être efficace, le lavage de mains doit durer 30 secondes minimum.

 Avant de préparer à manger, de s'occuper de bébé (qui a une propension à attraper tout ce qui traîne), en rentrant du parc ou en sortant du métro, un seul réflexe, se laver les mains. Sévissant généralement à partir du mois d'octobre, la bronchiolite du nourrisson est par exemple une infection bénigne qui peut être évitée grâce à de simples précautions d'hygiène.
 Se laver les mains en sortant des transports en commun, des toilettes, etc. peut sembler évident mais tout le monde ne le fait pas. L'INPES estime que 53 % des femmes et 39 % des hommes se lavent les mains après avoir pris les transports en commun.
 Petite astuce : parfois, on ne se lave pas les mains parce que nous n'avons rien pour le faire. Pour être sûr d'être paré en toutes situations, veillez à avoir sur vous des lingettes désinfectantes ou encore un gel anti-bactérien sans savon.

Ne pas surchauffer en intérieur

En hiver, on passe normalement plus de temps à l'intérieur que dehors, ce qui favorise grandement la contagion. Cela est d'autant plus vrai pour les personnes travaillant dans un environnement climatisé, où l'air respiré n'est pas bien renouvelé. Il transporte d'un endroit à l'autre les virus en tout genre, favorisant les contaminations.

D'autre part, en intérieur, l'air est souvent plus sec en hiver, ce qui a tendance à assécher les muqueuses. Elles deviennent donc moins efficaces pour lutter contre les virus et empêcher l'apparition de pathologies hivernales (rhume, grippe, gastro-entérite, etc.).

Sommaire