Riez, vous irez mieux ! Pour qui ?

Tout le monde peut participer à un club de rire. Il faut seulement en avoir envie et ne jamais se forcer ou forcer quelqu'un à y prendre part. Si vous amenez votre ado à une de ces séances, celui-ci risque de vous prendre pour des fous et ressentira plutôt un sentiment de gêne et de honte. C'est ce qu'explique Corinne Cosseron : "Pour les ados, le yoga du rire est impossible. Car qu'est-ce qu'on demande à un adulte dans cette discipline ? Tout simplement de retrouver son esprit d'enfant. Or, un ado essaie d'acquérir un esprit d'adulte". La fondatrice de l'Ecole française du rire est également très sollicitée par les entreprises. "On travaille énormément sur le développement de l'humour pour les gens stressés dans les bureaux. Mais on se sert aussi du rire pour la réinsertion sociale, afin que les gens reprennent confiance en eux, qu'ils aient une meilleure image d'eux-mêmes. Pareil pour ceux qui cherchent du travail. Rire peut les aider à avoir une meilleure élocution et à prendre la parole en public", détaille-t-elle.

Mais attention, certaines contre-indications existent bel et bien. Eh oui, le rire n'est pas un acte de tout repos ! Les séances sont déconseillées, entre autres, en cas de glaucome, hernie abdominale, troubles cardiaques ou lors d'une grossesse à risques.

Sommaire