Psycho-généalogie : faites la paix avec vos ancêtres Témoignages : ils ont testé la psycho-généalogie

Ils avaient un problème qu'ils ne savaient pas comment dépasser. Plus ou moins confusément, ils sentaient que leur histoire familiale au sens large y était pour quelque chose. Alors, ils ont décidé de tester ce procédé.

Danielle : "J'en ai entendu parler par des livres, car je suis généalogiste-amateur depuis des années pour reconstituer l'histoire de ma famille (par curiosité et intérêt pour l'histoire et fidélité envers des ancêtres qui ont vécu beaucoup de turbulences). Cela m'a apporté une meilleure compréhension de mon parcours de vie personnel et des liens affectifs accrus envers certains de mes ancêtres, une meilleure connaissance de ce qui a pu leur arriver et comment ils l'ont vécu ou comment sans le savoir nous réagissons, guidés par un fil intérieur méconnu, comme si nous voulions prendre une revanche par personne interposée à travers le temps pour des événements ou situations particulières...
Dans mon cas personnel, plusieurs de mes "grands-mères" ont été orphelines très jeunes, se sont retrouvées veuves avec des enfants à charge... Et moi, je n'ai pas pu avoir d'enfant biologique, j'ai adopté deux enfants abandonnés et créé avec des amis une association pour aider les enfants en détresse... Curieux retournement !"
Géraldine
 : "Cela m'a permis de mieux comprendre mon déroulement de vie, sachant qu'il y a des phénomènes de reproduction dans toutes les familles d'une génération à une autre... Je ne peux pas parler de guérison aujourd'hui mais j'y vois plus clair."

Sommaire