Demain j'arrête... De vouloir changer mes proches Pourquoi vos amis ne sont-ils pas parfaits ?

Vos amis, vous les aimez, vous les avez même choisis, sélectionnés avec soin au fil des ans. Pourtant, et assez bizarrement, ils ne sont pas parfaits. Ils ont leurs failles, leurs défauts ou, tout simplement leurs différences que vous n'aimez pas. Alors vous tentez souvent de leur en faire prendre conscience. Pour leur bien, ça va de soi...

après quelques verres, vous avez avec vos amis un franc-parler pas toujours
Après quelques verres, vous avez avec vos amis un franc-parler pas toujours bienvenu ? © Stockbyte/Thinkstock

 Il y a Pauline, la copine d'enfance, avec qui vous avez grandi. Vous la connaissez tellement par cœur... Vous savez exactement comment et pourquoi elle va réagir de telle ou telle façon. Vous connaissez ses faiblesses, ses péchés mignons. Et fatalement, après autant d'années passées ensemble, avec elle vous avez votre franc-parler. Et puis ces petits défauts, à la longue, ça agace, surtout quand elle n'a pas l'air de vouloir changer. Donc ça donne ça : "Ca fait combien d'années que je te répète de ne pas te bourrer de glace au chocolat chaque fois que tu es contrariée ?! Après tu vas encore te plaindre d'avoir des fesses plus grosses que les miennes !" Ou encore : "Et si tu arrêtais de toujours me demander mon avis quand tu achètes une robe, puisque tu prends systématiquement celle que j'aime le moins ?". Et enfin : "Je te l'ai déjà dit : il faut que tu arrêtes de t'investir aussi rapidement dans les relations. Tu donnes tout trop vite, tu fais peur aux hommes. Regarde, moi qui suis secrète et sur la réserve, je suis avec Jérôme depuis 6 ans et auparavant, c'est toujours moi qui ai mis fin à mes relations."

 Et les copines que vous fréquentez en soirée. Après deux ou trois verres, vous avez légèrement tendance à leur dire ce que vous pensez un peu trop honnêtement. "Tu devrais vraiment changer de look. Là entre ton serre-tête et ta jupe plissée, tu prends 20 ans dans la vue et tu ne donnes pas trop envie. D'ailleurs ça fait combien de temps que tu es célibataire ?" Version contraire, légèrement frustrée : "T'as oublié de mettre une jupe, j'ai l'impression. Tu sais, les hommes préfèrent quand on devine les formes plutôt que quand on voit tout. Tu devrais revoir ta garde-robe." Plus profond : "Tu sais, tu es très sympa, mais cette façon que tu as de répéter tout le temps ce que je viens de dire..."

 Enfin, et ce sont sans doute vos cibles privilégiées, il y a les amis de tous les jours. Ceux que l'on retrouve à l'improviste pour un ciné, un café, à qui l'on se confie et qui, en retour, nous confient leurs peines et leurs joies. Et qui parfois s'en mordent les doigts. "Amélie, je sais que ce n'est pas facile pour toi en ce moment, mais comment veux-tu tomber sur quelqu'un de bien, si tu te précipites à chaque fois sur le premier venu ? Fais un effort, ce n'est pas si difficile d'être seule !" Plus méchant : "Et si tu arrêtais de toujours te plaindre et parler de toi ? Tu sais, il y a des gens beaucoup plus malheureux. Change de disque !" "Oui je t'appelle pour prendre rendez-vous pour un verre le mois prochain. Avec ton emploi du temps de ministre, je sais qu'il faut que je m'y prenne à l'avance. Tu pourrais quand même essayer de faire un peu plus de place à tes amis."

Sommaire