Gerer ses conflits avec succès Je suis, tu es, il est colérique...

Tout le monde peut être en colère et entrer en conflit, c'est normal. Mais certaines personnes ont une fâcheuse tendance à sortir de leurs gonds à la moindre contrariété. Ca peut être vous... Ou la personne en face de vous. Heureusement que chaque problème a sa solution, ouf !

 Vous êtes colérique

La première des choses est de reconnaître vos torts. Pas sur le coup, à chaud, mais de manière générale. On vous dit que vous vous énervez pour un rien, que vous êtes du genre sanguin. Reconnaissez donc que vous êtes colérique ! Ca n'a jamais tué personne ! Dans ce cas, il peut être judicieux d'entamer un travail sur soi, c'est-à-dire accepter sa nature colérique et se remettre en cause. Mieux vaut prévenir que guérir
n'est-ce pas ? Alors essayez d'anticiper vos colères en travaillant à froid dessus. Par exemple, tentez de déterminer les éléments déclencheurs, les problèmes récurrents auxquels vous avez à faire face. Au besoin, n'hésitez pas à vous faire aider par un professionnel. D'un point de vue pratique, si vous sentez la colère monter en vous de manière inexorable, faites comprendre à votre interlocuteur qu'il vaut mieux remettre la discussion à plus tard. Sortez de la pièce, isolez-vous, buvez un verre d'eau et marchez. Et reprenez la discussion à tête reposée. En plus, cela vous aura permis de réfléchir posément à la situation et à trouver le bon angle pour aborder le sujet qui fâche. C'est tout bénéf !

 

 Il/Elle est colérique

Là, c'est plus compliqué. Pour peu que vous soyez un peu soupe au lait, la rencontre devient explosive. Un simple malentendu ou une blague mal interprétée peuvent tourner au cauchemar. Pour ce qui vous concerne, reportez-vous à ce qui est mentionné ci-dessus. Dans tous les cas, face à une personne colérique, mieux vaut éviter l'escalade et pour ça, il faut tem-pé-rer et rester me-su-ré. Votre interlocuteur vous lance des piques acerbes, vous dénigre, vous attaque d'un point de vue personnel. C'est vil, c'est bas : soit. Ca, vous le savez et lui aussi, il s'en apercevra, n'en doutez pas. Même s'il ne le montrera jamais. Alors plutôt que de rentrer dans son jeu, essayez de lui faire comprendre avec calme et raison qu'il vaut mieux en discuter posément. Reportez la conversation, si besoin est. Attention à ne pas prendre la personne de haut avec une attitude méprisante et insolente ! Cela ne ferait qu'ajouter de l'huile sur le feu.

Si l'ambiance est trop tendue à la maison, proposez à votre conjoint de vous retrouver pour dîner dans un restaurant tranquille. Attention, faire une scène en public n'est pas la meilleure chose à faire non plus. Mais le fit d'être ailleurs qu'à la maison peut jouer en votre faveur. En effet, l'environnement joue pour beaucoup dans nos émotions. Proposez-lui un verre d'eau, un café. Bref : apaisez autant que faire se peut sa colère. Si ça ne marche toujours pas et qu'elle reste sur un registre agressif, autant dire que la discussion aura de fortes chances d'être stérile. Dans tous les cas, n'oubliez pas de vous forcer à rester calme et maître de vos émotions. C'est un effort de chaque instant. Plus facile à dire qu'à faire, soit, mais qui a dit que c'était facile ?

Sommaire