En 2009, je deviens tolérante Mais pourquoi je deviendrais tolérante ?

 

Devenir tolérante, c'est sûr, ça sonne comme une bonne résolution de début d'année. Mais au fait, pourquoi devriez-vous être tolérante ? Qu'est-ce que vous avez à y gagner ? Eh bien, vous serez peut-être surprise de l'apprendre mais votre nouvelle tolérance, c'est avant tout à vous qu'elle va profiter. Si, si.

 Premier avantage : c'est bon pour votre ulcère ! En apprenant à lâcher prise sur les choses qui ont finalement peu d'importance, la pression et le stress que vous ressentez parfois vont retomber. "On est pacifié, on est moins en lutte et par conséquent, on se fait du bien à soi-même, développe Yves-Alexandre Thalmann. C'est un peu comme le célèbre pardon : en arrêtant d'entretenir une rancœur qui nous ronge, on se sent finalement beaucoup mieux."  

 Seconde vertu : vous allez rendre les gens heureux. Attention, il ne s'agit pas non plus de vous plier aux 1001 volontés de vos collègues ou de laisser vos enfants repeindre les murs. Mais devenir un peu plus coulant avec les choses sans importance, cesser de critiquer tout un chacun, être moins "brutale" dans ses réactions devrait rendre le quotidien de vos proches un peu plus agréable. Ils vous en sauront gré, c'est certain.  

 Enfin, même si ce n'est qu'une conséquence "collatérale", elle n'est pas négligeable : si vous critiquez moins vos pairs, il y a de bonnes chances pour qu'ils cessent, eux aussi, de porter un jugement très critique sur tout ce que vous faites. Eux-mêmes vont devenir plus indulgents vis-à-vis de vous et, vous verrez, c'est plutôt agréable de ne pas sentir un regard réprobateur lorsqu'on saisit les mauvais couverts pour manger le poisson ou qu'on commence à chanter un peu faux au volant.

 

 

Sommaire