Comprendre les manipulateurs pour les déjouer Le manipulateur, un enfant dans la peau d'un adulte

l'amour est un crime parfait, en salle le 15 janvier.
L'Amour est un crime parfait, en salle le 15 janvier. © Gaumont Distribution

Il y a autant de relations de manipulation qu'il y a de manipulateurs. Pour autant, certains traits de caractères communs permettent de dresser un portrait-robot qui devrait rappeler des souvenirs à certaines d'entre vous. Car la première caractéristique de cet être calculateur, c'est qu'il n'est pas seul : "Certains spécialistes estiment que 2% des êtres humains sont manipulateurs, détaille Christel Petitcollin, psychothérapeute auteure du livre "Echapper aux manipulateurs". Au vu du nombre de personnes qui viennent me consulter, ou des exemples dont j'entends parler tous les jours, je pencherais plutôt pour 10%."

 Premier trait commun à tous les manipulateurs : ils ont deux visages. "Le premier est celui de quelqu'un de très avenant, sympathique, attentionné, bref : au-dessus de tout soupçon, explique Christel Petitcollin. Le second, qui apparaît quand il retire son maque, est celui d'une personne morose, taciturne, sans joie de vivre."

 Quand on apprend à mieux connaître cette personne, on découvre également qu'elle est d'un naturel très stressé et impatient. Elle aime se montrer méchamment moqueuse et dévalorisante, elle est égoïste.

 Bref, le moins qu'on puisse dire, c'est que le portrait du manipulateur brossé par la psychothérapeute, spécialiste du sujet depuis 15 ans, n'a rien de bien engageant. "Même s'il les personnes manipulées ont du mal à l'entendre et à l'admettre, le manipulateur est une personne sans affect, qui simule ses sentiments dans le seul but d'obtenir ce qu'il désire." Pour la psychothérapeute, le manipulateur a un fond malveillant et la mise en place de ses stratégies est le plus souvent consciente.

Christel Petitcollin développe une théorie intéressante : le manipulateur serait mentalement "coincé " dans l'enfance. "C'est un adulte, mais il a des réactions d'enfant de 5 ans, qui aime arracher les pattes des mouches vivantes, sans même penser qu'elle peut avoir mal. Quand on creuse, on découvre que ce sont des gens très immatures. Et plus ils sont immatures, plus ils s'avèrent généralement cruels et égoïstes." L'ennui, c'est que quand on découvre cette aspect de sa personnalité, il a déjà réussi à nous prendre dans ses filets, ni vu ni connu.

Autour du même sujet