Apprendre à détecter les menteurs Un sourire de facade

"Il convient d'observer les gestes de la personne à la fois de façon séparée et en liaison avec la conversation. Dans cette section, nous allons examiner la relation entre les paroles et les gestes. Sans parler d'incohéren­ces évidentes comme le fait de faire " non " de la tête tout en disant " oui ", il existe des signes plus subtils mais tout aussi révélateurs de la tromperie. Il s'agit de gestes qui peuvent être conscients ou inconscients.

Parfois aussi, nous faisons un effort conscient pour faire passer une idée, mais si notre geste est forcé, nous manquons de spontanéité et nous ne sommes pas na­turels. Pour qui sait ce qu'il doit observer, cela se voit tout de suite.

Les incohérences entre les gestes, les paroles et les émotions sont aussi de précieux indicateurs, car nous avons alors un message double. C'est ce qui se pro­duit, par exemple, lorsqu'une personne affiche un ric­tus tout en exprimant sa tristesse à un ami qui a perdu sa femme.

Observez bien ce qu'on appelle l'expression de réac­tion initiale (ERI). Il s'agit de l'expression initiale des véritables sentiments de la personne. Cette expression peut durer moins d'une seconde, le temps que la per­sonne parvienne à masquer ce qu'elle éprouve. Même si vous ne pouvez pas déchiffrer cette expression fuga­ce, le fait que l'expression de la personne ait changé est une raison suffisante pour soupçonner que l'émotion qu'elle manifeste à présent est feinte.

Les réactions des menteurs sont parfois sans équivoque !

Tout est dans la simultanéité

Si la personne commence à secouer la tête comme pour confirmer alors que les mots ne sont pas encore sortis de sa bouche ou au moment où ils en sortent, il est clair qu'elle dit la vérité. En revanche, si elle secoue la tête après avoir dit ce qu'elle avait à dire, peut-être essaie-t-elle de vous faire croire qu'elle en est convain­cue. Le mouvement est alors forcé, il ne procède plus de l'émotion : c'est trop tard.

"Observez aussi les mouvements des mains et des bras qui ponctuent une affirmation après coup."

Observez aussi les mouvements des mains et des bras qui ponctuent une affirmation après coup. Le geste semble alors être quelque chose d'ajouté, car c'est bien ce qu'il est. La personne veut exprimer rapidement ce qu'elle a à dire, mais elle se dit qu'il est peut-être important qu'elle ait l'air vraiment déterminée, et elle se met à jouer un rôle. Non seulement ses mouvements des mains et des bras sont tardifs, mais ils paraissent mécaniques et ne coïncident pas avec la ponctuation verbale.

Si vous vouliez convaincre quelqu'un que vous êtes en colère, alors qu'en réalité vous ne l'êtes pas, il vous faudrait jouer un rôle. Mais il y a autre chose. Le mo­ment précis où apparaît cette expression de colère sur votre visage est déterminant. Si l'expression faciale est postérieure à l'expression verbale, elle paraît fausse. Au contraire, si vous exprimiez la colère sur votre visage avant de la déclarer verbalement, il n'y aurait aucun signe qu'elle est feinte. Tout ce que cela indiquerait, c'est que vous cherchez vos mots ou que vous hésitez sur la façon d'exprimer votre colère."

 

*Comment ne plus se faire avoir, David J. Lieberman, Editions Leduc.s - Chapitre 1 : "Les signes qui indiquent que l'on vous ment", p. 22, 23, 24

Sommaire