Demain j'arrête... D'être Bisounours ! Pourquoi serait-ce un problème d'être Bisounours ?

 

Bon, très bien, vous vous êtes reconnue : vous êtes une Bisounours. Et alors, vous dites-vous, vous en avez bien le droit, non ? Oui, mais l'ennui, c'est que vous vivez sur Terre et que, bien que ce milieu ne soit pas aquatique, il est plein de requins. Etre une fille toute douce dans un monde de brutes, c'est un peu comme être une porcelaine dans un magasin d'éléphants, comme dirait Bénabar. Quand on se fait piétiner, c'est un peu douloureux !

 D'abord, vous vous faites régulièrement avoir, dans tous les domaines. Ce garçon qui vous promettait la lune dès le second rendez-vous, vous l'avez cru. Alors forcément, vous avez été surprise qu'il ne vous rappelle jamais après ce magnifique week-end. Et ce petit tableau que le vendeur vous a fait à prix d'ami, "parce que vous êtes charmante, mademoiselle", vous l'avez trouvé deux fois moins cher un peu plus tard dans une autre boutique... Sans compter toutes les fois où vous vous êtes aperçue que finalement, si Mélina devait partir plus tôt du bureau ce soir, quitte à vous laisser du travail, ça n'était pas pour aller chez son médecin mais bien pour un nouveau rencard Meetic.

 Le pire, c'est qu'on finit par vous attribuer les erreurs des autres et que vous n'osez rien dire, par fidélité pour eux. Parce que bien sûr, ils ne l'ont pas fait exprès. Ce rapport arrivé en retard dans la boîte du boss, c'est encore parce que Mélina a oublié de l'envoyer alors que vous lui aviez fait un retour détaillé. Mais bon, vous encaissez la réprimande. Et vous en arrivez même à vous dire que finalement c'est aussi un peu de votre faute... Alors qu'en fait, vous n'y êtes pour rien du tout, vous n'étiez même pas censée le relire, ce rapport !

 Autre inconvénient de taille : à force de dire oui à tous ceux qui vous demandent de l'aide, vous êtes débordée ! Au final, vous n'avez plus une minute à vous : votre intérieur se détériore faute de temps pour faire le ménage, vous ne vous souvenez plus la dernière fois que vous avez pu faire du shopping et votre mari vous reproche de passer trop de temps au téléphone le soir, pour consoler l'une ou l'autre de vos copines qui vient encore de se faire envoyer balader par son nouvel amour.

 Dans les cas les plus extrêmes, il faut bien l'avouer, vous avez parfois l'impression qu'on vous prend pour la bonne poire de service, limite stupide et aveugle. Pourtant, vous n'êtes rien de tout ça, vous êtes simplement une fille sympa, qui a besoin de se faire aimer et dont la profonde gentillesse lui joue parfois des tours...

Sommaire