Demain... J'apprends à me faire respecter ! Pour se faire respecter, il faut respecter les autres

Le Dr Stéphane Clerget est psychiatre. Il est l'auteur de nombreux livres, dont Osez vous faire respecter ! aux éditions Albin Michel.

Certaines personnes éprouvent des difficultés à se faire respecter. Que leur manque-t-il pour s'imposer davantage ?

Dr Stéphane Clerget : Il leur manque principalement une bonne estime d'elles-mêmes et de la confiance en soi. L'éducation joue en effet un rôle majeur et inspire nos conduites. Aussi une éducation peu valorisante, voire malveillante laisse forcément des traces.

Et à l'inverse, quel est le "secret" de celles qu'on respecte et qu'on écoute ?

"Il leur manque une bonne estime d'eux-mêmes"

Dr Stéphane Clerget : A contrario, ce sont des personnes qui ont souvent reçu une éducation bienveillante et valorisante. Leur apparence est parfois aussi un atout : il est clair qu'une personne au physique imposant se fera plus facilement respecter. Ce sont aussi des personnes qui sont armées d'outils pour s'affirmer face aux autres, comme la compétitivité par exemple. Elles ont aussi souvent une certaine expérience de la vie et un certain savoir, qui font qu'elles ont davantage confiance en elles. Enfin, les personnes qui se font respecter sont aussi des personnes qui savent respecter les autres, c'est indispensable.

Peu-on changer et réussir à mieux se faire respecter et comment ?

Dr Stéphane Clerget : Oui bien sûr qu'on peut devenir une personne respectable. Cela passe d'abord par une prise de conscience, puis si nécessaire par un travail sur soi et sur son histoire. Cela demande en effet de se poser des questions : qu'est-ce qui m'a fait défaut par le passé ? Sur qui ai-je pris modèle ? Qu'est-ce qui m'a empêché de m'affirmer ?... Cela passe également par une prise de conscience de ses qualités et tout simplement aussi par l'apprentissage et l'expérience.

Le simple fait de se poser ces questions peut suffire à changer un comportement. Bien sûr lorsqu'on n'arrive pas à prendre du recul par rapport à son histoire et qu'on se sent réellement handicapé au quotidien, une psychothérapie peut être utile.

Sommaire