Arrêtez de vous mettre la pression ! A la maison, la pression du regard des proches

La pression du toujours mieux s'exerce aussi dans la vie privée, parfois même plus encore qu'au travail. Ce sont les plus proches qui, fatalement, nous mettent le plus la pression, souvent involontairement. Benoit de Saint-Girons prend l'exemple des enfants : "Le petit dernier veut un écran plasma et il ne comprend pas que son père ne puisse pas lui offrir. Il va lui renvoyer une mauvaise image "papa, tu es nul !"." Même chose avec le conjoint qui, moins innocemment, peut faire des remarques vraiment désobligeantes ("J'ai épousé un loser" et autres "Arthur ? Il a deux mains gauches !"...). On attend de l'autre qu'il soit à la hauteur, et même plus si possible.

Le phénomène se répète avec les amis. Qui n'a jamais entamé une sorte de compétition silencieuse avec ses copains ? Trouver un meilleur job, être payé plus, partir en vacances plus loin, avoir une plus grosse voiture, un mec plus beau, un appartement plus spacieux... Avouez-le, vous aussi, vous avez tendance à vous jauger par rapport à ce que les amis de votre âge sont parvenus à accomplir. Parfois c'est à votre avantage, d'autres fois, beaucoup moins... Et là, ça vous rend un peu triste et dubitatif, voire légèrement agressif vis-à-vis de celui qui a mieux réussi, même si vous l'aimez quand même.

"Le problème vient du fait que l'on passe son temps à se comparer aux autres, analyse Benoît de Saint-Girons. Or, on trouvera toujours quelqu'un qui a plus, qui est plus fort, plus doué ou plus riche que nous, c'est inévitable et donc forcément source de souffrance. Pour réussir à avoir une vision à peu près objective de soi et des autres, il faut commencer par arrêter de se comparer."

Sommaire