Les femmes sont physiquement plus faibles

les femmes sont physiquement plus faibles.
Les femmes sont physiquement plus faibles. © Laurent Hamels - Fotolia.com

Le sexe fort et le sexe faible : si aujourd'hui ces expressions ne sont plus politiquement correctes, elles ont longtemps distingué les hommes et les femmes.

Certes, les hommes et les femmes n'ont en moyenne pas les mêmes capacités physiques, du moins en ce qui concerne les efforts ponctuels : le champion et la championne de Roland-Garros ne servent pas à la même vitesse (ils ne sont pas payés pareil, non plus, bien que que cela n'ait pas de rapport). Les combats de boxe ne sont pas mixtes, etc.

Faible, ça signifie aussi souvent malade, fatigué, peu sûr de soi et tout un cortège de symptômes aussi peu valorisants. Alors, les femmes sont-elles de faibles petites choses ? A la lumière des sciences, pas vraiment. Elles résistent mieux aux températures extrêmes, à la famine, à la fatigue, et à certaines maladies. Parfois, elles résistent même mieux que les papas à leur propre accouchement...

Enfin, elles vivent plus vieilles : 83 ans en moyenne en France, contre 74 ans pour les hommes. Depuis longtemps, on annonce qu'avec la fin des guerres et la (triste) mixité des fumeurs, cet écart devrait se réduire. Mais non... ces dames continuent à enterrer et à pleurer leurs compagnons.