Les femmes n'ont pas l'esprit scientifique

les femmes, moins scientifiques.
Les femmes, moins scientifiques. © Yuri Arcurs - Fotolia.com

Aux unes les finesses littéraires, aux autres les abstractions mathématiques ? Pas si simple.

Certes, les chiffres sont là : 43 % seulement de filles sont en Terminale S, alors qu'elles sont 82 % en L. Et plus tard dans les études, cela s'aggrave encore : elles sont seulement 23 % à la sortie des écoles d'ingénieur, et... 5 % en DUT d'électronique. La faute aux hormones ? Certains y croient fermement : les cerveaux masculins auraient de meilleures capacités de logique, alors que les cerveaux féminins, chez qui prédominerait l'hémisphère droit - celui des sentiments et des émotions - seraient naturellement plus portés vers les domaines de la communication et de l'art.

Si on retournait donc le problème ? S'il y a si peu de filles encore dans les disciplines scientifiques, c'est que la société (professeurs, parents), parfois inconsciemment, les pousse moins dans cette voie. D'une petite fille, on attend de moins bons résultats en calcul que d'un garçon. Résultat : elles sont moins nombreuses à développer leurs capacités mathématiques. D'où l'on déduit qu'elles sont moins douées. Et le cercle vicieux recommence.