Tout pour maîtriser ses émotions Avoir honte

la honte est utile pour connaître les limites à ne pas franchir.  
La honte est utile pour connaître les limites à ne pas franchir.   © laurent hamels/Fotolia.com

La honte est un sentiment qui émane des autres. En effet, c'est par le regard du reste du monde que l'on sait que ce que l'on vient de faire est honteux. Sans ce jugement extérieur, nous n'aurions pas conscience, ou du moins pas aussi rapidement, de l'impact de notre acte.

La honte sert aussi à l'intégration. En effet, elle permet de comprendre ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas. Ainsi, des communautés s'affirment. Il y a ceux qui trouvent honteux de manger avec les doigts, ceux qui le font régulièrement, etc.

D'ailleurs, la notion de honte est très rapidement comprise et peut devenir discriminante dès le plus jeune âge, de façon plus ou moins justifiée. Dans les cours de récréation les enfants peuvent crier "la honte, il ne sait pas faire ses lacets" et entraîner ainsi un rejet de l'enfant en question sans raison.

Justifiez votre acte si possible

Ressentir la honte est généralement très douloureux. C'est un sentiment qui dérange et qui n'est pas agréable. L'important pour le maîtriser est de comprendre ce qui est honteux, puis de l'assumer sans en rajouter. Il faut au plus vite tourner la page et ne pas laisser ce sentiment durer dans le temps à la fois pour soi mais aussi pour les autres.

Si la honte n'est pas justifiée, vous pouvez essayer d'argumenter avec les personnes qui ont été choquées pour leur faire comprendre leur erreur. Cependant, ce n'est pas toujours facile et dans ces cas-là, il est préférable de ne rien faire, de laisser le temps faire son œuvre et de retenter le dialogue à un autre moment.

Enfin, chez les enfants il faut leur expliquer que la honte n'est pas taboue. Que s'ils se sentent honteux, il faut le dire pour comprendre et aider à ce que le sentiment ne dure pas et qu'ils ne se sentent pas rejetés par les autres enfants, par exemple. C'est d'autant plus important que, parfois, les enfants sont honteux d'actes perpétrés par des adultes. Savoir qu'ils peuvent en parler est indispensable pour leur bon développement.  

Sommaire