Elles ont changé grâce à une thérapie Marine : "La psychanalyse pour faire le deuil de ma mère"

Marine souffrait d'une sérieuse dépression suite au décès de sa mère à laquelle elle était très attachée. En pleine perte d'identité, elle a entamé une analyse, bien décidée à se libérer de ses maux.

"Je suis une thérapie analytique depuis 4 mois, à cause d'une dépression nerveuse. Cette dépression a commencé en 2004, suite à l'annonce de la maladie de ma mère. Elle est décédée 7 mois plus tard. Depuis, mon état n'a fait qu'empirer.

J'avais déjà consulté un psychiatre 5 ans plus tôt pour des problèmes relationnels avec mes parents. A l'époque, je me sentais responsable et coupable du mal-être de ma mère. Je vivais une relation fusionnelle avec elle, qui m'empêchait de vivre ma propre vie. Mais le psychiatre n'a rien résolu de mon problème, passant son temps à juger mes parents ou mon attitude envers eux. Du coup, je n'avais pas l'intention de consulter à nouveau ce genre de spécialiste pour guérir de ma dépression.Cette fois-ci, je voulais trouver des solutions concrètes.

 

Dédoublement de personnalité


Il y a 4 mois, je suis donc allée consulter, sur recommandation, un médecin homéopathe. En urgence, il m'a orientée vers mon thérapeute actuel. Mon état nécessitait une aide rapide : j'étais tellement perdue que je ne savais plus qui j'étais. Une perte d'identité qui m'empêchait de penser et de réagir par moi-même. Ce malaise quotidien me faisait dire que j'avais réellement besoin d'être aidée. J'avais l'impression de vivre un dédoublement de personnalité et d'être devenue, au fil des mois, ma propre mère défunte, comme si elle occupait mon corps et mes pensées à ma place.

 

Les séances durent en moyenne une heure, voire une 1h30 selon mon état du moment. Nous faisons toujours un point en début de séance pour savoir comment je vais depuis la dernière fois. Ensuite, soit je parle et le psy me pose des questions pour creuser mes problèmes et savoir d'où ils viennent, soit il procède à des séances de relaxation pour que je trouve mes émotions au fond de moi. Ces séances m'aident à me détendre. En somme, c'est une thérapie en fonction de mes besoins, car le psy s'adapte à mon état.

 

Amour passionnel


Cette analyse me permet avant tout de prendre conscience de ma propre identité,et de me détacher de l'image de ma mère décédée. Cette dépendance et cette fusion avec elle m'ont perdues car je ne savais plus qui j'étais.Seule une psychanalyse de ce type pouvait me permettre de me connaître et comprendre l'origine de mes maux. L'élément déclencheur a été la perte de ma mère et je n'aurais jamais cru que cet amour passionnel qui nous unissait pouvait faire autant de dégâts ! Je me suis perdue dans cette relation fusionnelle et la psychanalyse me permet d'essayer de me retrouver, moi, Marine."

 

Sommaire