Relativiser

après un échec, la première réaction est souvent la culpabilité.
Après un échec, la première réaction est souvent la culpabilité. © Laurent Hamels - Fotolia.com

Marc vient de vous quitter après deux belles années de vie de couple. Le pire du pire c'est la raison de la rupture. Marc vous a quitté non parce qu'il ne vous aime pas, mais parce qu'il en préfère une autre, rencontrée il y a 1 mois. Un coup de foudre. Vous êtes complètement anéantie, le monde semble tout d'un coup tellement fade... Vous ne pouvez vous empêcher de vous poser 10 000 questions à la minute. Mais qu'avez-vous fait de mal ? Qu'avez-vous dit de travers ? Qu'est-ce qu'elle a de plus que moi ?... Bref, vous culpabilisez.

De l'indulgence !

Cette réaction est tout ce qu'il y a de plus normal quand on vient de subir un échec : on perd confiance. Mais il faut vite réagir. Même si c'est douloureux, mieux vaut savoir aujourd'hui que Marc est infidèle que dans 10 ans, mariée et avec deux enfants... Soyez indulgente avec vous-même, vous n'avez pas tout perdu. Prenez cet échec comme un petit contre-temps sur la route de votre réussite !