Comprendre

la clé : se remettre en question.
La clé : se remettre en question. © Laurent Hamels - Fotolia.com

Les larmes ont séché et vous commencez à pouvoir réfléchir calmement, en prenant davantage de recul. L'aide d'un proche peut une fois de plus être bien utile pour vous amener à vous poser les bonnes questions. Il ne s'agit pas de vous faire un auto-procès. Il s'agit juste de vous remettre en question et d'analyser le pourquoi du comment de votre échec. En tout cas, d'essayer d'y voir un peu plus clair.

 

Faire le point, tout simplement

Si vous n'avez pas envie de compagnie, prenez un papier et un crayon et essayez de noter ce qui a pu causer votre échec. Aviez-vous vraiment envie de réussir ce concours ou était-ce davantage pour faire plaisir à votre mère ? Votre période d'essai n'a pas été validée, mais étiez-vous faite pour ce job ? Et Marc... Votre relation était-t-elle si idyllique ? Quoi qu'il en soit, ne vous dites pas qu'une fois de plus "vous n'avez pas de chance" : il existe sans doute des raisons rationnelles à ces échecs. En prendre conscience constitue déjà un grand pas. Vous avancez, c'est le principal !