Parler de soi, ça s'apprend ! Tout le monde est timide, il faut parfois se dépasser

dépasser sa timidité n'est pas toujours évident.
Dépasser sa timidité n'est pas toujours évident. © Robert Kneschke - Fotolia

Le plus difficile lorsqu'on doit parler de soi, c'est de dépasser sa timidité naturelle. Il faut savoir que tout le monde est timide. Certaines personnes peuvent vous paraître très sûres d'elles alors que dans une autre situation elles ne pourront pas dire un mot. Par exemple, un chef d'entreprise se doit d'être communiquant envers ses employés ou même ses actionnaires. Mais il peut ne pas oser parler aux ami(e)s de sa femme par timidité. La gêne de parler existe chez tout le monde !

Il est par contre important de savoir la dépasser de temps en temps pour ne pas en souffrir. Le premier conseil est de prêter attention pour savoir si le public est a priori réceptif ou pas. Prenons un exemple simple. Un banquier ne va pas parler finances avec un enfant mais plutôt de sa passion pour la voile ou encore pour les timbres. Dans la vie tout est ainsi. Le discours doit être personnalisé.

Sans tomber dans l'excès inverse !

La timidité est souvent liée à la peur de ne pas être intéressant. Pourtant, en adaptant son discours à son interlocuteur, il y a toutes les chances pour qu'il s'y intéresse. Lors d'un entretien d'embauche par exemple, évitez de monopoliser 10 minutes de votre précieux temps de parole à parler d'une entreprise dans laquelle, certes, vous avez passé de nombreuses années mais dont le travail était peu intéressant à côté d'autres expériences plus courtes mais plus enrichissantes. Le recruteur retiendra la plus longue partie. Apprenez à structurer votre discours pour être à l'aise et donc plus intéressant.

Enfin, la timidité peut se dépasser. Pour ça, il faut prendre confiance en soi. Si vous avez été invitée à ce dîner, c'est que l'on pense que vous y avez votre place. Soyez donc fière d'y participer ! Le plus dur, c'est comme à la mer, c'est généralement de faire le premier pas. Peut-être allez-vous bafouiller ou même rougir, mais ce n'est que provisoire et personne ne vous le reprochera : c'est une forme de courage d'aller vers les autres.

Sommaire