Trentenaire et célibataire : pourquoi (pas)? Mais si je veux des enfants, je fais quoi ?

Prendre son temps, c'est bien joli, mais quand on a 35 ans et qu'un de nos désirs les plus profonds est de fonder une famille, ça n'est pas si simple, n'est-ce pas ? Et pourtant, vous vous en doutez, c'est encore plus important que lorsqu'on cherche un "simple" partenaire. "Rater une histoire d'amour, ce n'est pas si grave, on s'en remet. Rater une famille, cela peut être destructeur pour les enfants", souligne Odile Lamourère. 

Mais avant toute chose, jouons l'avocat du diable avec ces paroles de Sophie Cadalen : "Etes-vous vraiment sûr que vous voulez des enfants ? Il faut réfléchir sérieusement à cette question car, là aussi, la pression sociale joue un rôle très important. Aujourd'hui, on a le choix, plusieurs chemins sont possibles. Sondez ce désir avant de vous orienter dans cette voie."

Si la réponse est oui, l'idéal est tout simplement d'aller dans l'ordre et de commencer par rencontrer quelqu'un, sans attentes démesurées. "Si tout se passe bien, il faudra aborder assez rapidement la question de la famille, sans pour autant mettre la pression du temps, mais juste pour s'assurer que les deux membres du couple souhaitent bien aller dans cette direction ", insiste Odile Lamourère.

Se résigner ?

Faute de quoi, le malentendu dans le couple risque, à un moment ou l'autre, de faire tout exploser. Lorsque le désir d'enfant est trop présent dans le quotidien, que la femme met trop de pression sur son partenaire, les risques sont multiples : l'homme peut avoir l'impression, plus ou moins justifiée d'ailleurs, qu'on a vu en lui essentiellement un géniteur. Il peut également se désintéresser complètement de l'enfant ou, tout simplement, ne plus se sentir du tout à l'aise dans ce couple. "Comment s'en étonner, puisqu'on lui a imposé un choix qui n'était pas le sien ?" Le risque est grand, alors, de voir la cellule familiale éclater.

Faut-il alors se résigner à ne pas faire d'enfants, alors qu'on en a toujours rêvé ? "Mon point de vue est que, parfois, il faut savoir renoncer et ne pas faire des enfants à n'importe quel prix. Il y a d'autres façons de s'épanouir et d'avoir une vie bien remplie et pleine de sens", estime Lamourère.

Sommaire