Trentenaire et célibataire : pourquoi (pas)? Etat des lieux : 13 millions de célibataires en France

Il suffit de regarder autour de soi pour s'en convaincre : les célibataires ne sont pas des bêtes rares, au contraire. "J'ai écrit la première version de mon livre "Célibataire aujourd'hui" lorsque l'Insee s'est aperçu, il y a plus de 20 ans, qu'il y avait 4,8 millions de célibataires en France. Aujourd'hui, ils sont 13 millions", indique Odile Lamourère, qui s'est spécialisée dans le "coaching" de célibataires, ou plutôt de solistes, comme elle aime à les appeler.

Le terme de célibataire recouvre en fait des réalités multiples.

 Il y a ceux auxquels on pense en premier : ils n'ont pas encore trouvé la fameuse "âme sœur" dont on nous rebat les oreilles. Ou tout simplement ils ne la cherchent pas, bref : ils ont toujours été seuls.

 Il y a ceux qui croyaient l'avoir trouvée mais se sont aperçus qu'ils étaient dans l'erreur : les divorcés, les séparés, les blessés de la vie...

les gazelles, au cinéma le 26 mars.
Les gazelles, au cinéma le 26 mars. © Paramount Pictures France

 Un modèle de plus en plus courant de nos jours : les familles monoparentales. Des célibataires un peu à part puisqu'ils ne vivent généralement pas seuls, du moins pas en permanence, et ont la responsabilité de quelqu'un.

 Heureusement très rares parmi les trentenaires, n'oublions pas les veufs et les veuves, dont le nombre croît de façon exponentielle avec l'âge.

Treize millions de célibataires, cela représente un sacré marché. Les professionnels de n'y sont pas trompés et un véritable business s'est développé autour de la question.

 Si les agences matrimoniales et autres petites annonces dans les magazines n'ont plus du tout la cote, les sites web de rencontre, en revanche, ont le vent en poupe. Le plus célèbre d'entre eux revendique pas moins de 42 millions d'abonnés en Europe.

 Les activités pour célibataires se multiplient. Eh oui, quoi de plus désagréable pour un célibataire que de se retrouver en vacances en voyage organisé avec plein de couples ? Sans compter que les forfaits ne sont jamais adaptés et qu'il faut toujours payer un supplément "chambre individuelle"... Certains voyagistes proposent donc aujourd'hui des séjours pour ceux qui partent en solo. Par ailleurs, des sites internet permettent aux célibataires d'organiser différentes activités, sans être seuls "car il est difficile, quand on est célibataire, de maintenir une vie sociale avec des amis en couple", estime Odile Lamourère.

 Les produits pour célibataires se multiplient : barquettes individuelles au rayon traiteur, kits de bricolage tout roses pour filles sans homme à la maison, etc.

Pourtant, on ne peut pas précisément dire qu'être célibataire aujourd'hui soit "tendance", loin de là. Le regard circonspect et vaguement compatissant quand on annonce que "Oui oui, toujours seule" est toujours de rigueur. Celles d'entre vous qui sont toujours (quoi, toujours personne à l'horizon ?!) célibataires en savent quelque chose.

Sommaire