Quelle influence a votre prénom sur votre personnalité ? Changer de prénom pour l'aimer et s'intégrer

Cas n°1 : Votre prénom vous insupporte. Il ne vous ressemble pas, vous ne l'aimez pas et en plus il fait rire les gens.

Cas n°2 : Vous souhaitez "nationaliser" votre prénom pour mieux vous intégrer dans la société dans laquelle vous vivez, suite à votre nationalisation, ou par exemple trouver du travail plus facilement.

En France, si vous avez de bons motifs, il est possible de changer légalement votre prénom, et vous pouvez obtenir tous vos papiers administratifs avec un autre prénom que cette fois vous allez aimer. Une seconde naissance en quelque sorte.

Législation française du changement de prénom

Tout majeur peut changer légalement de prénom s'il s'estime lésé par celui choisi à sa naissance

La loi stipule que toute personne peut demander à changer de prénom, si elle justifie d'un "intérêt légitime"

- son prénom ou la jonction entre son nom et son prénom est, par exemple, ridicule ou peut lui porter préjudice, 

- elle veut franciser son prénom. 

L'adjonction ou la suppression de prénoms peut également être demandée. Si le demandeur est un mineur ou un majeur en tutelle, la demande doit être faite par son représentant légal.

 L'intéressé doit adresser sa demande, en précisant les motifs qui justifient son envie de changer de prénom, auprès du juge aux affaires familiales du tribunal de grande instance. Le tribunal compétent est celui du lieu de naissance du demandeur ou du lieu où demeure celui-ci. 

 L'assistance d'un avocat est nécessaire et le demandeur peut sous certaines conditions demander l'aide juridictionnelle.  

 Le tribunal rend un jugement. La décision de changement de prénom est transmise immédiatement par le procureur de la République à l'officier d'état civil qui détient l'acte de naissance de l'intéressé. Le changement de prénom est mentionné sur les registres de l'état civil. 

Sommaire