Et si j'osais... Suis-je faite pour ce travail finalement ?

"Alors, le travail, ça va comment ?" vous demande-t-on innocemment un jour. Lasse de répondre par le sempiternel "on fait aller ", vous vous laissez justement aller à le commenter "Rooh, j'en ai ras-le-bol, mon boss me court sur le haricot, mes collègues, n'en parlons pas, quant à la politique RH de la boîte, j'en parle pas non plus puisqu'il n'y en a pas. Ils prennent leurs décisions à la va-vite, je ne suis jamais consultée pour les dossiers importants... Par contre, dès qu'il s'agit de rédiger un rapport bien lourd, ils se souviennent de mon existence. En plus, faire des tableaux excel et harceler les clients à longueur de journée, postée derrière mon écran, c'est bien simple, je n'en peux plus !".

Dites donc, c'est que vous ne devez pas être épanouie au travail... Si vous vous reconnaissez ici, c'est qu'il est peut-être temps de mettre les voiles !

Si une telle décision vous trotte dans la tête, ne l'effacez pas directement en vous disant que de toute façon ça n'est pas possible mais ne foncez pas non plus tête baissée.

Faire un bilan de compétences

Posez-vous les bonnes questions : qu'est-ce qui ne convient plus : est-ce le métier lui-même ou est-ce l'entreprise pour laquelle vous travaillez ? Seriez-vous prête à changer de voie ou simplement d'employeur ? Aimeriez-vous travailler à votre compte ou préférez-vous travailler en entreprise ? Sinon, peut-être pouvez-vous simplement passer au mi-temps ? Autant de questions auxquelles il va vous falloir répondre pour être sûre de votre choix. Pour commencer, vous pouvez faire un bilan de compétences.

C'est un bilan sur soi qui sert à faire le point, à se connaître, à savoir optimiser ses compétences, organiser sa carrière... Ou éventuellement changer de voie.
Il peut être organisé par l'ANPE, par l'organisme paritaire Opacif, ou par un prestataire extérieur.
Vous pouvez le demander, votre employeur peut aussi vous le demander. Vous y avez droit que vous soyez employé dans le public ou dans le privé, en CDI, en CDD ou en intérim (sous réserve d'un minimum d'ancienneté) et bien sûr si vous êtes demandeur d'emploi.  

Par ailleurs, ne manquez pas d'intégrer vos proches dans votre démarche, leur avis est essentiel. Ils vous connaissent certainement mieux que vous ne le croyez.

Sommaire