Demain j'arrête... De me poser trop de questions La valse-hésitation professionnelle

alors que votre dossier est terminé, vous mettez trois jour à l'envoyer, de peur
Alors que votre dossier est terminé, vous mettez trois jour à l'envoyer, de peur de ne pas avoir choisi la bonne problématique. © NinaMalyna - Fotolia.com

C'était déjà comme ça à l'école. Si vous avez fini par vous retrouver en fac de langues, c'est parce qu'à force d'hésiter entre droit, médecine, maths appliquées et littérature ancienne, tout était complet le jour où vous vous êtes décidée. En fait, vous êtes un peu comme l'âne de Buridan : il hésite tellement entre son seau d'avoine et son seau d'eau, ne sachant lequel de ses désirs satisfaire en premier, qu'il finit par mourir de faim et de soif !

Alors certes, vous êtes finalement plutôt satisfaite de votre situation mais vous avez toujours une petite pointe de regrets : et si vous aviez opté plutôt pour médecine ?

Le pire, c'est que cela ne vous a pas vraiment servi de leçon. Il y a deux ans, quand vous avez dû choisir entre deux jobs super intéressants, vous avez tellement attendu avant de prendre votre décision que finalement, vous n'avez plus eu le choix : l'une des entreprises a fini par proposer le poste à un autre candidat et vous avez réussi à rattraper l'autre juste à temps.

Au quotidien, vous travaillez très vite, vous êtes même du genre super efficace. Pourtant, ce n'est pas l'impression que vous donnez à vos collègues, qui doivent toujours réclamer vos dossiers trois fois avant de les obtenir.

Et si, et si ?

D'abord, vous arrivez systématiquement une demi-heure en retard, faute d'avoir réussi à choisir vos vêtements pour la journée. Vous les aviez préparé la veille mais, à la réflexion, ce matin, ce n'était plus tout à fait ça et vous avez fouillé une heure dans votre penderie, essayé 5 tenues, avant de finalement porter celle que vous aviez sortie hier soir...

Quant à votre dossier, une fois terminé, vous passez à peu près trois jours à vous demander si vous avez vraiment choisi la bonne problématique ou s'il n'y en aurait pas eu une meilleure, si vous n'auriez pas du l'écrire en police Arial plutôt que Helvetica, si vous auriez pu, peut-être, rajouter quelques paragraphes sur tel ou tel sujet. Vous avez toujours la bonne intuition au départ, vous pliez vos dossiers plus vite que la moyenne mais, soudain, au moment d'appuyer sur "envoi", le doute vous assaille, jusqu'à ce que vous n'ayez plus le choix que d'envoyer...

Même chose quand il s'agit d'aller demander une augmentation à votre patron, par exemple. Vous tergiversez tellement... (Est-ce que je devrais y aller plutôt ce matin ou cet après-midi ? Quelle tenue devrais-je mettre ? Et je demande combien ? Mais si c'est trop ? Ou pas assez ?...) qu'au final le temps des augmentations est passé et vous avez obtenu... Zéro !

Sommaire