Demain j'arrête... De m'apitoyer sur mon sort Pourquoi il ne faut pas sombrer dans le fatalisme pessimiste

râler et vous plaindre à tout bout de champ risque de vous isoler... c'est
Râler et vous plaindre à tout bout de champ risque de vous isoler... C'est triste, non ? © Hemera

Il paraît que les Français sont passés maîtres dans l'art de se plaindre tout le temps, pour tout et n'importe quoi. Et avouez qu'il y a un peu de vrai : au resto, dans les transports, au boulot, en famille... On a toujours une bonne (ou pas) raison de ne pas être contente, non ? Et pourtant, la mauvaise humeur comporte quelques désagréments qui devraient nous dissuader de râler à tout bout de champ.

 D'abord, c'est franchement désagréable pour tout le monde, quelqu'un qui fait toujours la gueule. Certes, les personnes excessivement enthousiastes énervent, mais alors les rabat-joies, jamais contents de rien, c'est PIRE ! Comment voulez-vous vous faire des amis si vous passez votre temps à vous plaindre de tout ?

 D'ailleurs, c'est souvent un autre travers des gens qui s'apitoient sur eux-mêmes : ils ne pensent qu'à eux et à leurs petits problèmes. Au cours d'une discussion, c'est à peine s'ils penseront à vous demander, avant de vous quitter, "et toi au fait, ça va ?". Vous n'avez pas envie d'être comme ça, reconnaissez-le.

 Par ailleurs, donner l'image de celui qui se plaint tout le temps risque de vous desservir. Sur le plan professionnel d'abord : on n'a pas vraiment envie d'embaucher quelqu'un dont on se doute qu'il aura toujours quelque chose à redire sur son travail ou la politique de l'entreprise ! S'il est déjà embauché, il y a un risque non négligeable que l'entreprise cherche à s'en débarrasser rapidement. Même chose sur le plan personnel : à force de porter tous les malheurs du monde, votre entourage va finir par croire 1/ que vous avez vraiment la poisse ou 2/ que vous vous débrouillez vraiment très mal. Dans un cas comme dans l'autre, ça n'est pas très valorisant et vous risquez de les faire fuir.

 Enfin, et c'est peut-être le plus important : être défaitiste et fataliste, ça n'est pas bon pour VOUS ! Comment voulez-vous vous épanouir si vous passez votre temps à voir le négatif dans chaque situation et à penser que le monde et le sort s'acharnent sur vous ? Si tel était vraiment le cas, il n'y aurait plus vraiment de quoi avoir envie de se lever le matin ! Mais au fond de vous, c'est sûr, vous le savez, que tout n'est pas si catastrophique, n'est-ce pas ? Alors il va juste falloir trouver une méthode pour vous sortir de ce mode de réflexion.

 

Sommaire