Demain, j'arrête... De me regarder le nombril

"Oui mais moi je" est votre phrase favorite ? Vous pensez que le monde tourne autour de vous ? Détrompez-vous ! Voici quelques conseils pour mieux vivre votre égocentrisme.

Vous êtes du genre à interrompre les gens en pleine phrase pour leur dire "oui mais moi je". Vous n'arrivez pas à simplement écouter ce que l'on vous dit sans forcément tout ramener à vous et ne voyez le monde qu'à travers votre propre intérêt. Il faut le dire, n'ayons pas peur des mots : vous êtes égocentrique.

La tendance à l'égocentrisme est naturelle chez la plupart des êtres humains, et plus particulièrement chez les enfants. L'égocentrisme est appelé narcissisme par les psychanalystes. Le narcissisme est lié au mythe grec de Narcisse. Plusieurs versions du mythe existent mais voici en substance son histoire : Narcisse était un homme très beau, très aimé mais très froid. Une nymphe en tomba amoureuse mais mourut de ne pouvoir être aimée en retour. Pour le punir, Artémis lui jeta un sort. Ainsi, quand Narcisse vit son image dans l'eau, il en tombe éperdument amoureux. Mais son image lui reste inaccessible et à force de la contempler, il finit par dépérir pour finalement en mourir. Il reste passif, ce qui l'empêche d'évoluer. Les personnalités égocentriques éprouvent finalement beaucoup de difficultés à considérer l'autre et à l'aimer.

 

Ecoutez plutôt que de parler

Pour éviter de se retrouver seule à force de perdre les êtres qui vous entourent, il va vous falloir apprendre à travailler sur vos comportements. Il faut bien comprendre qu'écouter est tout aussi enrichissant que de parler, qu'il peut être agréable de donner plutôt que de recevoir. Ainsi, la première étape pour mieux vivre avec ce " travers ", c'est de l'accepter et de le comprendre.

 Une fois cette étape franchie, essayez d'écouter les gens plutôt que de parler, de les laisser finir leur phrase plutôt que de les interrompre par "ah oui, ça me rappelle le jour où j'ai...". Vous verrez que tout le monde ne pense pas comme vous et que vous pourriez apprendre énormément de choses, non seulement sur les autres mais aussi sur vous-même.

 Tentez une expérience : donnez sans attendre quoi que ce soit en retour. Donner pour donner, pas pour recevoir. Il est très gratifiant de savoir que l'on laisse repartir les autres en leur ayant donné un peu de bonheur. Que ce soit en rendant un service sans qu'on ait eu besoin de le demander, en offrant un cadeau sans occasion particulière, ayez un geste désintéressé !

 Essayez de réfléchir aux besoins des autres. Ils ne sont pas nécessairement similaires aux vôtres dans la mesure où tout le monde est unique. Et donc chaque personne dispose de ses propres besoins !

 D'habitude, vous faisiez tout pour vous remarquer en société : tenue vestimentaire, propension à prendre la parole à tout bout de champ, volonté de monopoliser l'attention. A la prochaine occasion, tentez de vous fondre dans la masse et de regarder les gens, leurs comportements, la façon dont ils s'habillent, celle dont ils viennent à vous. Vous verrez que rien qu'en regardant, on apprend une multitude de choses sur le monde qui nous entoure. Et cela nous aide à mieux nous y adapter.  

Attention, il ne s'agit pas de changer du tout au tout du jour au lendemain. Fixez-vous des objectifs bien précis (par exemple, s'obliger à ne pas dire une seule fois "oui mais moi je" lors d'une conversation donnée), que vous ré-évaluerez au fur et à mesure. Mais il faut vous y tenir régulièrement et toujours garder en tête que vous devez tenter d'accorder de l'importance aux autres, du moins tout autant qu'à vous-même.

 

En savoir plus

Des questions, des témoignages à apporter ? Venez-en discuter sur le forum psycho ?