Demain j'arrête... De broyer du noir la nuit Comment je fais pour retrouver un sommeil paisible ?

Bon d'accord, les idées noires sont survenues sans que vous ne demandiez rien. Mais maintenant, vous aimeriez bien vous en débarrasser parce que l'angoisse, c'est mauvais pour votre ulcère et en plus vous avez une réunion importante demain matin. Donc si vous pouviez dormir un peu...

 

D'abord, voilà ce que vous ne DEVEZ PAS faire.

 

 Ne perdez pas votre temps à essayer de relativiser : "Oui, mamie est très vieille et mourra un jour, c'est normal, mais la vie va continuer." Vous risquez d'empirer la situation : larmes et cafard assurés, parce que c'est là que vous allez réaliser que vos parents, vos frères, votre chat bref, tous les gens auxquels vous tenez vont, eux aussi, y passer un jour ! (Oui, on vous l'avait bien dit qu'il ne fallait pas essayer de relativiser !).

 Ce n'est pas non plus une bonne idée du tout d'appeler vos parents au milieu de la nuit pour vérifier qu'ils vont bien : d'abord, parce que vous risquez de provoquer chez eux une attaque, soit tout l'inverse de ce que vous recherchez. Ensuite, parce qu'ils risquent de se faire un peu de souci pour leur pauvre fille qui fait encore des cauchemars et éprouve le besoin de les appeler à 3 h du matin, à son âge...

 Dans le même genre d'idée, évitez de réveiller Arthur (ou votre chat) : il risque de vous envoyer paître et cela vous donnera une raison de plus de vous angoisser ("Il ne m'aime pas vraiment !").

Voici en revanche quelques tactiques que vous pouvez mettre en œuvre pour positiver et vous rendormir sereinement.

 Le premier mot d'ordre, c'est de réagir vite : vous le savez, dès que l'idée survient, le risque est qu'elle en amène une autre, encore plus insupportable et le tout se déroule en quelques minutes. Une idée noire vous semble poindre ? Il est déjà temps d'agir !

 Vous pouvez commencer par essayer de détourner le chemin de votre réflexion. Une mauvaise pensée vous taraude ? Oui, mais aujourd'hui, Arthur votre nouvel amoureux vous a déclaré sa flamme. Quel moment magique ! Et qui en appelle d'autres en plus. Il ne vous reste plus qu'à imaginer les heureux mois qui vous attendent, à vous découvrir l'un l'autre, à passer de tendres heures à vous promener la main dans la main, chabadabada... Ca va mieux, non ? Cette petite larme que vous venez de verser, c'est bien de joie ?

 Ca ne marche pas ? (Ben non, Arthur n'est pas un romantique, il ne vous a encore rien dit de tel !) Le mieux est alors de vous changer les idées avec quelque chose de concret : prenez un livre (si possible un roman, une épopée, bref, un livre avec une histoire qui va vous faire sortir de la vôtre) ou un DVD (évitez le documentaire animalier de milieu de nuit, souvent c'est bien cruel).

 Vous pouvez également opter pour une solution relaxante : une petite tisane à la verveine, par exemple. Vous verrez d'ailleurs qu'une fois la lumière allumée, les choses s'envisagent souvent sous un angle tout autre. Une musique douce (pas trop fort, les voisins dorment peut-être très bien, eux), peut également faire l'affaire. L'essentiel est de parvenir à retrouver le degré de sérénité qui était le vôtre en allant vous coucher.

 Si décidément ça ne passe pas ou si ces idées reviennent régulièrement, n'hésitez pas à en parler à votre médecin traitant. Il pourra vous prescrire un traitement léger, à base de plantes par exemple, pour vous aider à passer de bonnes nuits, sereines et réparatrices.

 

Sommaire