Apprendre à lâcher prise

Par angoisse ou inquiétude, certaines personnes ont du mal à dire "stop" et à lâcher prise. Le psychologue Robert Ladouceur nous dit comment apprendre à ne rien faire.

Pourquoi avons-nous parfois du mal à nous laisser aller ?

Tout simplement car nous sommes angoissés ! Cette angoisse est naturelle et nous touche tous autant que nous sommes. Cependant, quand elle devient excessive et incontrôlable, cela traduit un certain malaise. Vous êtes prise dans un enchaînement de "Et si..." et n'arrêtez pas de vous faire du souci et d'imaginer le pire. Ce besoin de contrôler les événements reflète une réelle intolérance à l'incertitude. Même lors de périodes calmes, les personnes qui ne savent pas lâcher prise sont sans cesse en train de reprendre la voie vers un autre problème. Ce n'est pas tant un sentiment de culpabilité qui les pousse à agir ainsi mais plutôt une croyance illusoire qu'il est utile de s'inquiéter en permanence.

"Acceptez les incertitudes de la vie"

livre ladouceur
"Arrêtez de vous faire du soucis" © DR


Que faire pour apprendre à se poser et à dire "stop" ?

Personne n'est sûr à 100 % de ce qui va se passer dans une semaine, un jour et même une heure. Il faut donc être capable d'accepter cette incertitude ! Pour y parvenir, je conseille de faire face, au début, à des situations peu menaçantes. Par exemple, ne faites pas la vaisselle pendant une journée, même si des gens peuvent arriver à l'improviste. Vous pouvez aussi aller voir un film sans en avoir lu la critique avant. Dans votre vie privée, si votre partenaire est un peu en retard, n'imaginez pas le pire. Dites-vous qu'il a peut-être eu un imprévu et coupez cet enchaînement exagéré de "Et si...". Rappelez-vous : les conséquences extrêmes et catastrophiques sont finalement assez rares.


En quoi est-il bon pour notre bien-être de se laisser aller ?

Pour une raison simple : quand vous vous centrez sur le moment présent, vous mettez une barrière à l'inquiétude. Vous profitez de l'instant et votre organisme est en état de neutralité. Ce qui est excellent d'un point de vue physique.
Imaginez-vous un sous-marin. En période de guerre, il est normal que ce dernier active son périscope pour observer les bateaux ennemis. Mais, en temps de paix, cela ne sert à rien. Il peut faire une pause et arrêter son périscope. 

 En savoir plus : "Arrêtez de vous faire du soucis pour tout et pour rien" de Robert Ladouceur au Editions Odile Jacob. 220 pages, 15 euros. 

 A lire aussi : Le conseil du Dr Charly Cungi "Comment gérer son stress"