5 trucs pour chasser mes complexes Mon anti-complexe n° 2 : je travaille mon regard

De grands yeux bleus, c'est très beau. Mais si le regard qui va avec est vide et peu expressif, voire fuyant, où est le charme ? Plus que la couleur ou la forme des yeux, auxquels on ne peut rien changer, c'est le regard qui est important. Et ça, on peut jouer avec.

 Premier conseil de bon sens, il faut prendre soin de ses yeux au quotidien et éviter de trop les fatiguer. Si vous travaillez sous un éclairage dur, que vous êtes fixée sur un écran d'ordinateur toute la journée ou que la climatisation assèche vos pupilles, dans tous les cas, n'hésitez pas à en parler à un ophtalmologiste car il existe des solutions (bains oculaires, orthoptiste...). Par ailleurs, le sommeil est un allié des yeux. Mieux vous dormirez, plus votre regard sera agréable.

 Second conseil, apprenez à bien vous maquiller les yeux. Un far qui rehausse la couleur de vos yeux, un coup de crayon bien placé pour remonter votre paupière... Il existe plein d'astuces pour illuminer votre regard.

 Par ailleurs, tout comme on peut travailler sa diction, on peut travailler son regard. Dans son livre "Moi d'abord ! Vivez sans complexes", la psychologue Marie Borel propose un exercice pour s'entraîner à ne pas fuir le regard des autres. Vous prenez un miroir et vous dessinez un petit point de couleur à la racine de votre nez, que vous fixez sans bouger en comptant jusqu'à vingt. A force de répéter l'exercice, vous pourrez le faire devant un interlocuteur en fixant la racine de son nez si vous avez du mal à le regarder dans les yeux. C'est moins intimidant et l'autre ne s'en rend pas compte, il a vraiment l'impression que vous le regardez normalement. Petit à petit, vous allez acquérir de l'assurance et vous vous sentirez mieux face aux autres.

Sommaire