Demain j'arrête... d'être complexée ! Les complexes naissent durant la petite enfance

l'apparition des complexes peut être liée au manque de confiance en soi.
L'apparition des complexes peut être liée au manque de confiance en soi. © Yuri Arcurs - Fotolia

Un complexe, ou complexe d'infériorité, a pour origine une mauvaise estime de soi. Et comme beaucoup de choses en matière de psychologie, les complexes viennent de l'enfance. Pourtant, à l'âge de 2 ans, vous n'aviez pas les cuisses de cette taille-ci ou le nez de cette taille-là me direz-vous. C'est vrai, mais il n'empêche que la représentation que vous vous êtes construite de vous-même s'est jouée à ce moment-là.

"Un complexe comporte un contenant et un contenu. Le contenant est une représentation péjorative, dénigrante de soi-même. Le contenu est quant à lui déterminé par l'histoire de la personne. Si les idées négatives acquises dans la petite enfance n'ont pas été démenties à l'âge adulte, un complexe se forme", explique Hervé Magnin, psychothérapeute et auteur de C'est décidé, je m'aime !

Bien avant l'adolescence

Même s'il ne l'exprime pas, un enfant peut sentir très tôt qu'il n'a pas été désiré, en raison de la place qu'on lui accordera, de l'attention qu'on lui portera... De même, certains enfants sont complexés très tôt en raison de leur appartenance à une minorité, de leur origine sociale modeste, des remarques négatives émises par leur entourage... Bien sûr, ces idées sont renforcées à l'âge adulte par tous les événements qui jalonnent la vie. Contrairement aux idées reçues, les complexes ne naissent donc pas à l'adolescence, même s'il est vrai que cette période est propice au questionnement et à la volonté de séduire.

Confiance et amour propre

Le complexe est très lié au manque d'amour de la personne pour elle-même, ainsi qu'à la confiance en soi, puisque la confiance que l'on porte en quelqu'un dépend de l'estime qu'on a de lui, de ses capacités à être digne de nous, à être fiable, etc.

Enfin, si cela peut vous rassurer, dites-vous que personne n'est totalement exempt de complexes. "Nous sommes tous plus ou moins complexés, même si certaines personnes ne l'admettent pas. Et même celles qui ont un complexe de supériorité cachent presque toujours un complexe d'infériorité !", explique Hervé Magnin.

Sommaire