Je m'aime telle que je suis ! Journée type d'une fille qui ne s'aime pas trop

vous vous lamentez de ne même pas savoir faire bonne impression auprès du big
Vous vous lamentez de ne même pas savoir faire bonne impression auprès du Big Boss quand vous le croisez dans l'ascenseur ? © Photodisc / Thinkstock

7h52. Encore à la bourre, vous jetez tout de même un œil dans le miroir histoire de vérifier que vos vêtements sont à peu près assortis. Aïe, c'est quoi ce bourrelet au niveau du ventre ? Il n'était pas là il y a deux jours, si ? Pfff, vous avez encore grossi. Normal aussi, vous êtes incapable de résister devant un bon éclair au chocolat : aucune volonté. D'ailleurs, votre mère vous le reprochait tout le temps.

Heure de pointe dans le métro, vous avez horreur de ça. Mais si vous réussissiez à vous lever plus tôt, aussi, ça n'arriverait pas et vous pourriez vous assoir. Ah, cette paresse légendaire... Bim ! Un malotru vient de vous bousculer tout en vous marchant sur les pieds pour se précipiter vers un siège qui venait de se libérer. Outrée, vous lui lancez un regard noir en lui faisant remarquer que ce qu'il vient de faire est particulièrement malpoli ? Non, vous n'oseriez jamais : au contraire, vous vous lamentez sur votre manque d'allant et de mordant et vous vous ratatinez dans votre coin jusqu'à la fin du trajet.

Dans l'ascenseur, vous croisez Gontran, le Big Boss. Il vous intimide tellement que vous murmurez tout juste un bonjour à peine audible, avant de vous faufiler vers la sortie. "Une petite crevette qui passe sous les portes", disait de vous votre directeur de mémoire à la fac. C'est ce que vous êtes, et vous agissez en conséquence. Donc pas étonnant que ni Gontran ni votre N+1 n'aient pensé à vous donner une promotion cette année, vous dites-vous.

Syndrome Ally McBeal

"Pas étonnant que le Big Boss ne m'ait pas remarqué, je suis une crevette qui passe sous les portes"

Toute la journée, vous jetez des coups d'œil fébriles à votre portable. Et vous rafraîchissez votre boîte mail environ 12 fois par minute. C'est que vous attendez (plus ou moins) un coup de fil d'Arthur, un prétendant potentiel. Vous l'avez rencontré via des amis communs et c'est lui qui, après vous avoir croisée plusieurs fois, a fini par vous proposer un resto. Puis un ciné. Cette fois, il vous a demandé ce que vous faisiez ce vendredi soir et il doit vous rappeler pour organiser quelque chose. Evidemment, il ne rappelle pas. Il ne rappellera jamais, d'ailleurs, et vous ne le croiserez probablement plus dans les soirées. Normal, il a dû se rendre compte, comme tous les autres, que vous n'étiez pas si intéressante que ça, finalement. Vous le comprenez presque !
De retour chez vous, vous ouvrez une brique de soupe (eh oui, parce que vous ne savez pas non plus cuisiner ! Décidément...), que vous avalez devant votre télévision, en regardant quelques épisodes d'Ally McBeal. Cette avocate qui ne cesse de se déprécier sous prétexte que le Billy de son enfance en a épousé une autre vous plaît bien, vous vous identifiez un peu, bizarrement...

 

Sommaire