Je m'aime telle que je suis ! Je dégage les aspects positifs (et je me concentre dessus)

faire appel au jugement de personnes bien intentionnées peut vous aider à mieux
Faire appel au jugement de personnes bien intentionnées peut vous aider à mieux cerner vos qualités. © Digital Vision / Thinkstock

Etape cruciale s'il en est sur le chemin de l'appréciation de soi : savoir reconnaître ses qualités. Aussi étrange que cela puisse paraître, nous avons souvent une conscience beaucoup plus aigue de nos nombreux défauts que des aspects positifs de notre personnalité. Répétons-le : être conscient de ses points forts ne signifie pas devenir prétentieux pour autant. Cela va tout simplement vous aider à mieux vous apprécier et à identifier les meilleures façons de mettre en valeur ces qualités pour vous épanouir.

Reste un problème de taille : comment prendre suffisamment de recul sur soi-même pour être capable de distinguer ses propres qualités, quand on a justement un léger problème de sous-estime de soi ? La clé, pour Pierre Pradervand, "c'est de faire appel aux autres". C'est ce que le sociologue met en pratique au sein de ses ateliers de développement personnel de groupe. "Je laisse les personnes faire connaissance, on organise des ateliers, etc. Après quelque temps, je demande à une personne de se placer au centre du groupe. Chacun des participants doit alors dire en quelques mots pourquoi il aime cette personne." Exemple : je t'aime pour ta générosité ou ta bonne humeur ou ton entrain ou encore ta capacité à synthétiser les choses, tes beaux yeux, ton sourire éclatant... Bref : l'intéressé se retrouve avec une liste de qualités hétéroclites à méditer. "C'est un exercice extrêmement puissant. Les gens sont souvent stupéfaits de réaliser qu'on voit en eux tant de choses positives. Cela peut les débloquer."

Méditer

"La clé, c'est de faire appel aux autres"

Une seconde démarche, pour qui n'a pas tout un panel de témoins prêts à jouer le jeu, plus spirituelle : faire le silence et tenter de s'écouter. Attention, cela nécessite de prendre un peu de recul : "Il s'agit de prendre conscience que nous faisons partie d'un tout, le divin, quel qu'il soit. Seul le brouillard nous empêche de le distinguer. Le silence et la réflexion peuvent nous aider à le dissiper."
Ici à la rédaction, nous avons préféré opter pour la première version, "J'apprends à m'aimer pour les nulles", mais si vous vous sentez l'âme d'une philosophe, vous pouvez tout à fait poursuivre par ce second exercice de méditation.

Sommaire