Moteur de recherche

Partager cet article

RSS
Rechercher un thème :
Santé >   
Toute l'encyclo pratique

Malaise vagal

Fiche pratique
La simple évocation d'une piqûre, la vue du sang, un choc émotionnel important... Il n'en faut pas beaucoup plus pour faire un malaise vagal. Bien que spectaculaire, ce malaise est le plus souvent bénin.
 
 
Dernière mise à jour : décembre 2014
 
Par le Docteur Daniel Gloaguen, médecin généraliste et urgentiste.

Le malaise vagal provient de la stimulation du système nerveux appelé "parasympathique", ou nerf "vague", et chargé notamment de ralentir l'activité cardiaque. La fréquence cardiaque et la tension artérielle baissent brutalement et deviennent difficiles à mesurer. Cette baisse du débit sanguin au niveau du cerveau va se traduire par un étourdissement, voire une perte de connaissance. Enfin, la faiblesse musculaire dans les membres inférieurs est responsable d'une chute.

Les causes
De nombreuses circonstances peuvent stimuler le système parasympathique :
- Vue du sang.
- Phobie de la foule.
- Émotion forte (décès d'un proche, mariage, examen...).
- Peur des piqûres.
- Trac.
- Grossesse.
- Douleur.
- Chaleur incommodante.
- Jeûne.
- Station debout (transports en commun…).
- Rasage, par stimulation d'une zone particulière de la carotide riche en récepteurs nerveux parasympathiques.



Les signes précurseurs
Des signes avant-coureurs précèdent le malaise :
- Bâillement.
- Bourdonnements d'oreille.
- Nausées.
- Pâleur extrême.
- Flou visuel.
- Sueurs froides.
- Vertige.

Que faire ?
Le plus souvent, le malaise vagal se résout spontanément et rapidement. S'il se prolonge :
- Surélevez les jambes à 90 ° en les appuyant sur un mur ou une chaise afin de favoriser le retour sanguin des jambes vers le cœur. Attendez le retour à la normale avant de vous relever et faites le progressivement.
- Aspergez le visage d'eau fraîche.
- Si la personne est inconsciente, mettez-la en position latérale de sécurité (PLS).
Si le malaise se prolonge ou s'il se produit chez une personne cardiaque ou diabétique, appelez les secours (18 ou 15). Une consultation médicale est nécessaire pour éliminer une pathologie plus grave (infarctus, accident vasculaire cérébral, hémorragie interne…).

En prévention
- Si vous devez rester debout de façon prolongée, contractez vos mollets et cuisses afin de faciliter la remontée du sang.
- Ne restez pas trop longtemps à jeun.
- En cas de signes avant-coureurs, allongez-vous et surélevez vos jambes.
La Rédaction
 
 
Copyright Benchmark Group Envoyer à un ami | Imprimer  
 
 
 
 

Gestes d'urgence
Fiches pratiques
 Que faire en cas de coup de chaleur ? Hydrocution Intoxication à l'eau de javel
 Intoxication au monoxyde de carbone Electrocution Amputation du doigt
 Morsure de chien Que faire face à une crise d'épilepsie ? Crise de nerfs
 Crise d'asthme Accident de la route Champignons toxiques
 Crise cardiaque Etouffement avec un aliment Malaise vagal
 Savoir utiliser un extincteur Griffure par un chat Noyade
 Produit toxique dans les yeux Que faire en cas de brûlure ? Intoxication médicamenteuse
 Plaie Morsure de serpent Position latérale de sécurité
 Immobiliser une fracture Massage cardiaque Faire du bouche à bouche
 Faire du bouche à nez Que faire en cas d'hémorragie Traiter les piqûres d'insectes
 Traiter une piqûre de méduse  
 




A VOIR EGALEMENT