Perturbateur endocrinien


Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui modifient, bloquent, ou miment l’action des hormones naturelles fabriquées par les glandes endocrines (thyroïde, pancréas, ovaire ou encore testicule). Les effets néfastes de ces molécules peuvent concerner la personne qui y est exposée ou ses descendants.

Où les trouve-t-on ? Les perturbateurs endocriniens auxquels nous sommes exposés sont essentiellement contenus dans l’eau et dans l’alimentation, mais aussi dans l’air et dans des produits industriels (emballages plastiques, médicaments, cosmétiques et pesticides). Parmi eux : le bisphénol A (désormais interdit en France dans les contenants alimentaires), le distilbène (contenu dans un médicament contre les fausses couches ayant causé des malformations chez les fœtus), ou encore les phtalates fréquemment utilisés dans les emballages plastiques et les pesticides.

Quels effets sur la santé ? Les effets de ces substances sur notre santé restent à l’heure actuelle encore flous, car de nombreuses inconnues subsistent : le mécanisme d’action, la différence des effets selon les voies d’exposition (inhalée, orale ou cutanée), ou encore l’impact d’une exposition à de faibles doses mais sur de longues durées. Un autre questionnement est celui de l’ «effet cocktail» : le fait d’être exposé à plusieurs de ces substances en même temps pourrait additionner les retombées négatives.

Certaines périodes d’exposition semblent cruciales. Les études scientifiques sont de plus en plus nombreuses à pointer du doigt des effets délétères de ces substances sur les bébés lorsque la mère y est exposée pendant la grossesse ou l’allaitement, mais aussi sur les adolescents à la puberté. À ce jour, des liens sont suspectés entre perturbateurs endocriniens et cancers hormonaux-dépendants ou malformations génitales. Mais si une corrélation entre ces facteurs a été établie, les recherches actuelles n’ont pas encore pu démontrer l’existence d’une causalité.


Actualités

Dossiers