Eve : "J'ai commencé à perdre mes cheveux quand mon père est décédé"

les pertes de cheveux sont d'autant plus difficiles à vivre qu'on ne sait jamais
Les pertes de cheveux sont d'autant plus difficiles à vivre qu'on ne sait jamais quand elles vont s'arrêter. © Pressmaster - Fotolia.com
Les chocs psychologiques peuvent causer des pertes capillaires anormales et brutales. C'est ce qu'a connu Eve à la suite du décès de son père

"Moi qui avais une épaisse chevelure, je me suis mise à les perde pas poignée quelques temps après la mort de mon père.
Je suis donc allée voir un spécialiste que m'a prescrit à ce moment là des piqûres dont je ne me rappelle pas le nom. Le résultat a été long mais efficace.
J'avais des cheveux très longs et aussi très beaux. J'ai très mal vécu ce passage dans ma vie d'autant que je ne savais pas si j'arriverais à stopper cette chute tout à fait exceptionnelle. Avec le temps tout est redevenu normal mais il m'a fallut beaucoup de temps et de patience.