Et si c'était une maladie de Verneuil ? La maladie de Verneuil, c'est quoi ?

Qui connaît la maladie de Verneuil, une affection dermatologique qui débute majoritairement au sortir de la puberté ? Peu de personnes : ni le grand public, ni même la majorité du corps médical. Pourtant, cette maladie de peau très handicapante, aussi appelée hidrosadénite suppurée, n'est pas une maladie rare puisqu'elle touche 1 % de la population. Et surtout, elle mériterait à être connue : il faut compter en moyenne 8 ans avant de la diagnostiquer !

Que sait-on de la maladie de Verneuil ? La maladie de Verneuil est une maladie chronique, évoluant par poussées inflammatoires dans les régions riches en glandes de la sueur : pli fessier, aisselles, aines, périnée, plis sous-mammaires...  Elle se manifeste par l'apparition d'abcès et nodules, plus ou moins volumineux et douloureux. La maladie évolue par poussées inflammatoires qui alternent avec des périodes de répit plus ou moins longues. Ces abcès rendent les gestes de la vie quotidienne quasi insupportables pour le malade. 

"Une patiente sur deux souffre de poussées avant les règles, ce qui suggère clairement une influence hormonale", décrit le Dr Philippe Guillem, Chirurgien viscéral à la clinique du Val d'Ouest (Ecully) et spécialiste de la maladie de Verneuil. D'ailleurs, à l'inverse, la maladie s'atténue généralement après la ménopause. Toutefois, il n'y a pas de règle, assure le spécialiste : "cette maladie est imprévisible. J'ai déjà vu des cas où la maladie débutait au contraire après la ménopause. C'est plus rare, mais cela existe."

Outre l'influence des hormones sexuelles, il faut souligner l'existence d'une susceptibilité génétique non négligeable : "30 à 35 % des maladies de Verneuil sont des formes familiales", confirme Philippe Guillem.

Tabac, surpoids, fatigue. Alors que 70 à 80 % des malades de Verneuil sont fumeurs, le lien entre tabac et maladie de Verneuil est incontestable. De même, on constate que les patients sont plus souvent en surpoids. Ceci dit, ce n'est pas parce qu'on est fumeur et/ou en surpoids qu'on est plus exposé, relativise le médecin ! Enfin, il semble que des facteurs psychologiques puissent également jouer un rôle de facteur déclenchant. "Ce c'est pas systématique, mais cela revient régulièrement chez les patients : cela peut être un stress ou un choc émotionnel, un problème familial violent ou encore un coup de blues", décrit Hélène Raynal, la Présidente de l'association Solidarité Verneuil. "La maladie de Verneuil survient davantage quand on est stressé ou fatigué physiquement, observe également le docteur Guillem. C'est d'ailleurs problématique car la maladie de Verneuil est elle-même une grande source de stress pour les patients. Le stress favorisant les poussées, c'est donc un cercle vicieux qui peut s'installer." Par ailleurs, certains facteurs liés à l'environnement, comme l'alimentation ou les polluants jouent peut-être un rôle dans l'apparition de cette pathologie, même si rien n'est prouvé. "A l'heure actuelle, il existe encore beaucoup d'inconnues..." Quant aux cas de maladies de Verneuil qui seraient induits par la prise de médicaments, en particulier le lithium, ils seraient "exceptionnels" selon le médecin. 

Les stades de la maladie de Verneuil
StadeSymptômes
Source : Association Solidarité Verneuil
IAbcès unique sans trajet fistuleux
IIPlusieurs abcès récidivants avec trajets fistuleux
IIIMultiples abcès avec placard fistuleux développé et réseau cicatriciel important

Sommaire