Les cabines de bronzage bientôt interdites ?

Une mission d'information du Sénat préconise l'interdiction des cabines de bronzage. C'est la première fois qu'une mission du Sénat se prononce aussi nettement sur les lampes à UV. Objectif : éviter un futur scandale sanitaire.

Les cabines de bronzage bientôt interdites ?
© SC - Fotolia

Le Sénat a adopté à l'unanimité un rapport d'information intitulé "Santé, beauté, une priorité : la sécurité" portant sur les dispositifs médicaux implantables et les interventions à visée esthétique. Le rapport concerne les traitements anti-calvitie et anti-rides par injection, la photodépilation par lumière pulsée, entre autres. "Pour éviter un futur scandale sanitaire", la mission d'information du Sénat a également recommandé l'interdiction des cabines de bronzage "hors usage médical". Elle préconise en fait de mettre en place une formation pour les médecins qui veulent se spécialiser en médecine esthétique. C'est la première fois qu'une mission du Sénat se prononce aussi nettement sur les cabines à UV. Deux membres de l'Académie de médecine avaient déjà réclamé en mai dernier leur interdiction, déjà effective au Brésil.

La France compte plus de 15 000 cabines de bronzage avec près de 16 % de la population française qui déclarent les fréquenter, un chiffre en constante augmentation. Le rapport indique par ailleurs qu'une étude américaine a conclu à "une accentuation du risque de mélanome chez les jeunes (...) dans le cas d'une exposition répétée aux UV en cabine de bronzage". Selon l'Institut national du cancer (INCa), l'exposition aux lampes UV n'apporte aucun bénéfice pour la santé. Elle ne permet pas ou très peu la synthèse de vitamine D et entraîne un vieillissement prématuré de la peau. Une récente étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) signale que les lampes à bronzage seraient responsables de 19 à 76 décès par mélanome cutané par an.

Source : Sénat