Chute de cheveux : quelles sont les méthodes qui fonctionnent ?

Lotions, médicaments, plantes, massages... De nombreux produits se vantent de ralentir la chute de cheveux, mais lesquels sont efficaces ? Le Dr Pascal Reygagne, dermatologue et spécialiste du cuir chevelu, répond à nos questions.

Chute de cheveux : quelles sont les méthodes qui fonctionnent ?
© Polina Nefidova - Fotolia

Quels sont les médicaments qui ralentissent la chute de cheveux ?

Deux substances ont prouvé leur efficacité : le minoxidil® et le finastéride®, qui peuvent être pris ensemble. Le minoxidil® se présente sous forme de lotion. Il agit en stimulant la vascularisation du cuir chevelu, en augmentant l'apport sanguin à la racine des cheveux. Ce principe actif donne de bons résultats. Chez un tiers des patients il permet des repousses, chez un autre tiers, il stabilise la chute et dans le reste des cas, il n'est pas très actif mais peut ralentir la chute. Quant au finastéride, il se prend sous forme de comprimés et agit en ralentissant l'action des hormones masculines sur les racines des cheveux. Chez 80 % des hommes qui en prennent, il permet un maintien de la chevelure et dans 40 % des cas, une légère repousse.
L'efficacité de ces traitements dure autant de temps qu'ils sont suivis, sans limitation.

A qui sont-ils destinés ?

Le minoxidil® peut être utilisé par les hommes et les femmes, alors que le finastéride est réservé aux hommes. Ils sont efficaces sur les chutes de cheveux androgénétiques, c'est-à-dire à tendance héréditaire, les plus communes chez les hommes comme chez les femmes. Il faut également que l'alopécie soit discrète à modérée. Lorsque la cause de l'alopécie est différente, comme une carence en fer ou un problème de thyroïde chez la femme par exemple, les traitements viseront ces causes.

Est-il vrai que le finastéride rend impuissant ?

Le finastéride®, pris à la dose destinée à lutter contre la calvitie, peut entre autres avoir pour effets secondaires une baisse de la libido et des problèmes d'érection. Mais ils n'apparaissent que dans 1 à 2 % des cas et disparaissent soit au cours du traitement, soit en le stoppant. Ils n'ont donc rien d'irréversible et concernent plutôt les plus de 40 ans.

Ces médicaments sont-ils remboursés ?

Le minoxidil® à 5 % et le finastéride® sont disponibles sur ordonnance uniquement, alors que le minoxidil® concentré à 2 % est en vente libre. Il faut compter environ 15 euros par mois pour le minoxidil® et 30 euros par mois pour le finastéride®.

Les autres méthodes sont-elles efficaces ?

Certains compléments alimentaires à base de vitamines et d'acides aminés souffrés ou de taurine ont prouvé leur efficacité sur la chute de cheveux diffuse chez la femme, grâce à des études réalisées en double aveugle. En revanche, les méthodes physiques, les médecines douces et parallèles, n'ont absolument pas fait leurs preuves. Il s'agit par exemple des massages, du soft laser, de la mésothérapie, de l'ozonothérapie, de l'électrostimulation, des shampoings aux plantes ou encore de l'aromathérapie.

La greffe de cheveux ralentit-elle la chute de cheveux ?

La greffe de cheveux a connu un grand progrès avec la mise au point de la micro-greffe, qui donne un résultat beaucoup plus esthétique. Toutefois, il ne s'agit pas d'un traitement ralentissant la chute mais plutôt d'un traitement réparateur. Une greffe n'empêche pas l'évolution de la calvitie. C'est pourquoi on prescrit souvent aux personnes greffées du minoxidil ou du finastéride. Ces médicaments favorisent en plus la bonne prise de la greffe de cheveux.

A lire aussi