Herpès labial : comment s'en débarrasser ? Des antiviraux pour chasser le virus

les antiviraux peuvent être pris en pommade, en comprimés ou même en
Les antiviraux peuvent être pris en pommade, en comprimés ou même en intraveineuse. © Pixland/Thinkstock

Pour traiter l'herpès, on fait généralement appel à des médicaments antiviraux. Leur but : empêcher le virus de se développer et de se propager. Ainsi, il finit par mourir et les symptômes par disparaître. C'est de toute façon ce qui se passe à moyen terme, mais les antiviraux permettent de raccourcir le processus de quelques jours.

Attention : ces médicaments peuvent réduire la durée des symptômes et espacer les poussées, mais ils n'éradiquent pas le virus de l'herpès, qui reste endormi dans l'organisme jusqu'à la prochaine poussée éventuelle.

Ces antiviraux sont disponibles sous forme de pommade à appliquer directement sur la plaie (avec les doigts, pas avec le tube, pour éviter la re-contamination chaque fois que vous en appliquerez), mais aussi en comprimés, en solution buvable et même en intraveineuse. Tout dépend de l'usage que l'on en fait (curatif ou préventif) mais aussi de l'âge du patient, de même que de la sévérité de la pathologie et de la localisation des vésicules, entre autres.

 Parmi les antiviaux disponibles, les plus connus sont sans doute l'aciclovir (Zovirax, Activir...) et son confrère le valaciclovir. Ces traitements sont remboursés à 65 % par la sécurité sociale si prescrit par le médecin.

 Plus récent, le docosanol (Erazeban) est un autre antiviral utilisé dans le traitement de l'herpès. Pas de remboursement par l'assurance maladie.

Sommaire