Les réactions du corps face au soleil Un choc thermique qui peut être fatal

Après une bonne suée, rien de plus agréable que de plonger dans l'eau pour se rafraîchir. Attention, il faut prendre le temps d'y entrer progressivement sinon vous risquez une hydrocution.

 

avant de plonger, il faut se mouiller au minimum la nuque et l'abdomen.
Avant de plonger, il faut se mouiller au minimum la nuque et l'abdomen. © Laurent HAGNERE (galerie photo de L'Inetrnaute)

Un choc thermique important

Comme vu précédemment, l'hypothalamus a pour rôle de maintenir la température corporelle à 37°C quelles que soient les conditions extérieures. C'est la thermorégulation. Lorsque vous bronzez sur la plage, le corps est confronté à une température extérieure chaude ; pour préserver la température, le cerveau envoie des messages nerveux de sorte à favoriser la perte calorifique. Pour cela, il favorise la sudation mais également la vasodilatation périphérique, c'est-à-dire l'ouverture des vaisseaux sous cutanés pour augmenter l'échange de chaleur avec l'environnement. Le débit cardiaque est aussi augmenté de manière à acheminer le plus de sang à la périphérie.

Lorsque vous vous jetez dans une eau froide, la peau se refroidit brutalement ; les vaisseaux sanguins se compriment immédiatement. Conséquence : le sang reflue rapidement vers l'intérieur, le cœur n'a pas d'autre alternative que réduire considérablement son rythme cardiaque pour diminuer l'afflux sanguin. Le cerveau est alors d'un coup rationné en oxygène ; le baigneur fait alors une syncope dans l'eau. Si personne ne l'accompagne, la noyade est une issue fatale possible.

 

Les signes précurseurs

Petit, votre maman vous a certainement déjà dit de faire attention en entrant dans l'eau. Il y a des signaux physiques qui annoncent le risque d'une hydrocution :

- Des picotements.

- Des frissons.

- De violents maux de tête.

- Des troubles de la vue et de l'audition, des crampes et une sensation de profonde fatigue.

 

Pour éviter cet arrêt cardio-ventilatoire, il faut accoutumer doucement son corps au changement de température qui va s'opérer lors de l'entrée dans l'eau. Il est préconisé de :

- Se mouiller les bras, le torse et la nuque (là où est situé l'hypothalamus).

- Entrer doucement pas à pas dans l'eau pour que l'organisme adapte le débit cardiaque et sanguin et donc éviter un malaise.

- Ne pas boire d'alcool avant d'aller se baigner car il facilite la vasodilatation donc le choc thermique sera encore plus important.

- Ne pas s'exposer évidemment trop longtemps au soleil avant d'aller piquer une tête.

Sommaire