Les réactions du corps face au soleil Les risques d'une surexposition aux UV

Le coup de soleil est le signe d'abus des UV. Il peut s'aggraver en brûlure chez les sujets à la peau clair ou intolérante au soleil. Explications.

 

le coup de soleil est considéré plutôt comme une inflammation qu'une brûlure.
Le coup de soleil est considéré plutôt comme une inflammation qu'une brûlure. © Sécurité solaire

Une surexposition au soleil

C'est chaud, rouge et douloureux, qui suis-je ? Le coup de soleil, bien sûr. Après des mois de grisaille, les vacanciers ont tendance à oublier que leur peau n'a pas été exposée au soleil et qu'elle est fragile. C'est dans ces moments là que le coup de soleil se fait sentir, surtout chez les personnes à la peau claire faiblement dotée de mélanine.

Les UVB comme les UVA sont extrêmement dangereux si l'on s'y expose trop longtemps. Chaque individu, suivant sa peau, dispose d'un certain temps d'exposition où les UV ne sont pas encore néfastes. Au-delà, les cellules épidermiques sont lésées par les UV déclenchant une réaction inflammatoire. Certains dermatologues préfèrent parler d'inflammation plutôt que de brûlure.

 

L'inflammation déclenchée par le système immunitaire

Face à l'agression exercée par le rayonnement ultra-violet sur les cellules de la peau, le système immunitaire prend le relais pour la contrer. Les globules blancs sont alertés et déclenchent la libération d'histamine. Cette molécule diffuse de proche en proche et atteint les vaisseaux sanguins. Puissant vasodilatateur, elle augmente la taille des vaisseaux donc le débit sanguin. Elle est responsable de la couleur rouge et de la chaleur de la peau.

L'érythème solaire ou le coup de soleil est le signe avant coureur d'une détérioration plus grave de la peau si la personne continue à s'exposer au soleil ou qu'elle attrape plusieurs coups de soleil. Les UV pénètrent plus profondément dans la peau déjà fragilisée et lèsent les cellules ainsi que l'ADN pouvant provoquer des cancers.

 

Responsable du vieillissement cutané

Le bronzage comme les coups de soleil peuvent avoir à long terme des conséquences sur la santé de la peau. Il n'est pas rare d'observer chez les individus souvent exposés au soleil l'apparition précoce de rides et d'un vieillissement de la peau.

Les UVA sont aussi dangereux voire pires que les UVB.

Les responsables sont encore les ultra-violets mais surtout les UVA. Elles ont la plus grande longueur d'onde de tous les UV et peuvent donc pénétrer plus profondément dans les cellules de l'organisme. En réponse à cette intrusion, les cellules libèrent des radicaux libres, accélérateurs du vieillissement et des cancers. Plus l'exposition aux UV est importante, plus de radicaux libres sont émis au point de devenir incontrôlable par le corps.

Ils s'attaquent à l'ADN des cellules en empêchant leur réplication, mais peuvent aussi endommager les membranes cellulaires, les protéines et détériorer le collagène. A terme, c'est la mort assurée des cellules.

Sommaire