Les réactions du corps face au soleil La cure de vitamine et de bien être

Les dermatologues mettent l'accent sur la nocivité du soleil. Une prévention alarmiste mais indispensable au vue de l'accroissement des cancers de la peau. Pourtant, se dorer la pilule a du bon.

 

Un apport naturel de vitamine D

Difficile à l'heure actuelle d'expliquer que tout n'est pas mauvais dans le soleil. Le Dr Michael Holick spécialiste de la vitamine D en a fait les frais. En osant conseiller de s'exposer au soleil en moyenne 10 minutes 2 à 3 fois par jour sans protection lui a coûté son poste au département de dermatologie de l'université de Boston.

Pourtant notre corps est capable de synthétiser naturellement la vitamine D. Sans les UV, nous devrions consommer cette vitamine présente dans les aliments et plus particulièrement dans le poisson. Alors comment le soleil nous dope ?

Tout se passe au niveau de la peau. A partir de dérivés du cholestérol présents naturellement dans l'organisme, les rayons ultra-violets vont alors les transformer en vitamine D3. S'en suit une cascade de modifications que l'on nomme hydroxylation (ajout d'un groupement hydroxy- oxygène et hydrogène- sur la molécule) au niveau du foie puis des reins. La vitamine D est alors active et prête à l'emploi. Sans le soleil, il faudrait se suffire des apports alimentaires.

 

Une sécrétion variable

Suivant les saisons, l'ensoleillement fluctue et donc la synthèse de vitamine D aussi. C'est pourquoi en hiver, il est indispensable de combler cette carence par les aliments surtout le poisson. Cette vitamine D joue un rôle important dans la fixation du calcium par l'intestin et du phosphore par les reins. Résultat : le corps renforce ses os qui absorbent le calcium.

La vitamine D est encore plus indispensable chez les femmes âgées car plus sujettes à souffrir d'ostéoporose, mais également à l'adolescence où la croissance est la plus importante.

 

Un sentiment de bien être

Vous avez tous certainement ressenti cette sensation de plénitude et de bonheur lorsque vous vous faites bronzer. Est-ce juste parce que vous êtes en vacances ? Et bien pas uniquement, ce bien être a une source physiologique bien définie : l'endorphine.

Les kératinocytes ne se contentent pas uniquement de fortifier la peau et de l'imperméabiliser un peu plus aux UV ; elles secrètent également des hormones tels que l'alpha-MSH et la béta endorphine sous l'action du rayonnement ultra-violet B.

L'endorphine circule dans l'organisme pour atteindre le cerveau. Il se fixe sur des neurones dotés de récepteurs à morphine. Le message délivré est celui du plaisir et de la détente. Comme toute bonne chose, il faut "consommer" le soleil avec modération sinon gare au retour de manivelles.

Sommaire