Les réactions du corps face au soleil Bonzage : un mécanisme de défense de la peau

Les vacances d'été approchent à grands pas, les maillots de bain sont déjà dans les valises et la crème solaire à proximité. Objectif : être bronzé pour faire pâlir de jalousie l'entourage. Mais savez-vous que derrière ce teint hâlé se cache une vraie protection de notre organisme ?

 

Un mécanisme de défense

Notre organisme rivalise d'ingéniosité pour se prémunir des attaques extérieures : globules blancs, plaquettes... Mais la première barrière de défense n'est autre que notre peau. Le soleil émet des rayons extrêmement agressifs pour notre corps : les UV. Leur intensité est déjà amoindrie considérablement par l'ozone -couche protectrice de l'atmosphère- qui joue le rôle de filtre.

La peau est constituée du derme, partie profonde de la peau, et de l'épiderme, partie superficielle. Celle-ci est constituée de cellules particulières, les mélanocytes. Leur rôle est de produire en grande quantité un pigment, la mélanine, chargé de protéger les cellules plus profondes du rayonnement ultra violet. Plus le corps est exposé au soleil, plus les mélanocytes vont être sollicités et se multiplier pour remplir leur fonction.

La mélanine est un pigment brun marron d'où l'assombrissement progressif de la peau sous l'effet des UV. Attention, les hommes ne sont pas égaux face à la concentration en mélanine. Tout est là encore une question de gènes. Plus vous avez la peau naturellement mate, plus vous disposez de ce pigment protecteur.

 

Une double protection

La mélanine ne suffit pas à elle seule pour défendre l'organisme des effets nocifs des UV. Là, une deuxième parade est mise en place pour soutenir le pigment. L'épiderme contient d'autres cellules concentrées en kératine, molécule présente dans les ongles et les cheveux : les kératinocytes. Disposées en surface, elles se multiplient en nombre devant l'exposition au soleil créant une sorte de troisième couche de la peau assez dure et surtout imperméable aux rayons UV.

La mélanine migre souvent des mélanocytes vers les kératinocytes pour renforcer l'imperméabilité. Cette disposition du pigment dans la peau explique que le bronzage est éphémère et ne dure pas. Tout le monde connaît la désagréable sensation de peler et de s'éplucher comme une orange. Ce peeling naturel ou la desquamation élimine en même temps que les cellules riches en kératine, la mélanine responsable de ce teint doré. Seul moyen de repousser l'inéluctable : l'hydratation.

Sommaire