Ces questions dermato qu'on n'ose pas poser Le pied d'athlète est-il réservé aux sportifs qui transpirent ?

Pour ceux qui n'auraient jamais été confrontés à ce souci relativement fréquent, petit rappel : le pied d'athlète désigne une infection fongique, c'est-à-dire une mycose, provoquée par un champignon. 

Il s'attaque à l'épiderme des pieds et provoque rougeurs, desquamations et démangeaisons parfois à la limite du supportable. Cette maladie tient son nom poétique du fait que les sportifs sont couramment touchés par cette affection. Cela s'explique aisément : le champignon se développe particulièrement bien dans un milieu humide, chaud et sombre. Les chaussures du sportif et les sols mouillés des lieux publics tels que les douches des vestiaires ou de la piscine constituent donc des milieux propices au développement des champignons. Ajoutez à cela le fait que la maladie est très contagieuse et vous comprendrez que le phénomène peut vite prendre de l'ampleur au sein d'une équipe de football, par exemple...

Quelques précautions

Pour autant, nul besoin d'être un coureur de fond ou un roi du ballon rond pour souffrir du pied d'athlète. La maladie n'est pas réservée au sportif et peut toucher à peu près n'importe qui, quoique les enfants en soient beaucoup moins victimes que les adultes. Certaines personnes sont estimées comme plus à risque que les autres : si vous souffrez de sudation excessive au niveau des pieds ou de diabète, il faut faire particulièrement attention. Il existerait également un facteur génétique. 

Peur de développer, vous aussi, un de ces jours, un pied d'athlète ? Quelques précautions permettent de réduire les risques, même s'il est impossible de s'en préserver à coup sûr.

 Ayez une hygiène des pieds irréprochable, notamment si vous êtes sujet à la sudation excessive. Lavez-les régulièrement, n'hésitez pas à changer de chaussettes en cours de journée si besoin.

 Après la douche ou la piscine, séchez scrupuleusement vos pieds, en n'oubliant pas les interstices entre les orteils, c'est souvent là que le champignon aime à se développer.

 Portez des tongs lorsque vous êtes amené à fréquenter des douches publiques ou tout simplement un lieu de passage au sol mouillé.

 Evitez les chaussures en plastique qui favorisent la macération, aérez vos chaussures régulièrement. Si possible, ne portez pas les mêmes tous les jours.

Malgré toutes vos précautions, vous avez développé une mycose ? Pas de panique : il suffit de réagir à temps pour éviter toute complication. Vous pouvez opter pour un antifongique que vous trouverez en pharmacie. Si cela ne suffit pas, consultez votre médecin, qui vous prescrira un traitement plus puissant.

Sommaire