Ces questions dermato qu'on n'ose pas poser C'est quoi exactement, le pus dans un furoncle ?

Commençons par expliciter le phénomène mystérieux du furoncle. Vous avez peut-être déjà vu pousser sur une partie de votre corps (souvent les zones où sont concentrées les bactéries : nez, anus, aisselles...) cette espèce d'énorme bouton rouge et blanc.

Au fil des jours il devient chaud, douloureux et blanchâtre, à cause du pus qui se trouve juste sous la peau. Cette inflammation se déclenche à la base d'un poil, au niveau du follicule pileux, à cause du développement d'un staphylocoque doré, une bactérie souvent virulente. Le furoncle évolue en plusieurs jours et prend une forme conique, rouge à la base et blanche au-dessus. 

Ne pas percer

A l'intérieur, avec la prolifération de la bactérie, s'est formé du pus. Il est composé à la fois de globules blancs, de bactéries, mortes ou vivantes, mais aussi de cellules nécrosées provenant des tissus avoisinants... Bref, un tas d'éléments qui n'ont d'habitude rien à faire ensemble. Le pus peut être, selon sa composition, plus ou moins visqueux, plus ou moins jaunâtre ou verdâtre, comprenant ou non des grumeaux. Bref, il n'est jamais appétissant !
 
Lorsque le furoncle est bien "mûr", il arrive que le pus s'écoule de lui-même de la blessure. D'autres fois, sous l'influence de la douleur et du dérangement que provoque le furoncle, on peut être tenté de le "percer" pour évacuer soi-même le pus. A éviter absolument sans avis médical : vous risquez de disperser les bactéries et, de surcroît, de laisser une vilaine cicatrice à la place du bouton. Appliquez plutôt un antiseptique local. Si cela ne suffit pas, consultez un médecin qui vous prescrira probablement des antibiotiques afin d'éradiquer le staphylocoque. 

Sommaire