Eczéma : quels traitements ? Eczéma : traiter oui, guérir non

Malgré toutes les précautions, il y aura toujours des épisodes de crise où les plaques rouges, l'inflammation et le prurit réapparaîtront, c'est presque inévitable, d'autant qu'il n'existe aucun remède capable d'éradiquer la maladie, on peut seulement se contenter de soulager les symptômes.

En cas de crise, un seul réflexe : réagir le plus vite possible, dès l'apparition des premiers signes. Plus la crise est traitée tôt, plus les symptômes se dissiperont rapidement et sans faire de dégâts.

 "On arrête le traitement émollient classique et on utilise à la place une crème à base de corticoïdes, que l'on applique sur les lésions", explique le Dr Barbarot. Ce traitement doit durer tout le temps que les lésions sont présentes. Attention : il remplace le traitement émollient, que l'on arrête pendant tout le temps où l'on utilise la crème à base de corticoïdes.

pendant les crises, les pommades à base de corticoïdes permettent de réduire les
Pendant les crises, les pommades à base de corticoïdes permettent de réduire les symptômes. © mbt_studio - Fotolia.com

"En France, il y a une sorte de corticophobie, regrette le Dr Barbarot. Elle persiste également dans le milieu médical, alors qu'il est prouvé que les corticoïdes locaux ne provoquent absolument aucun effet secondaire chez l'enfant." Ce traitement est le plus adapté pour soulager l'enfant.

 Parfois, il peut être accompagné d'un traitement antibiotique si le médecin craint une surinfection.

 La prise d'antihistaminiques peut réduire les démangeaisons.

Comme toutes les pathologies chroniques, la dermatite atopique est une maladie qui s'apprivoise et qu'il faut apprendre à gérer. Eviter les comportements à risque, bien respecter les traitements, réagir à temps... Tout cela s'apprend : "Il faut vraiment éduquer le patient, explique Sébastien Barbarot. Il y a encore beaucoup d'idées reçues quant à l'eczéma. C'est pourquoi, dans mon unité, par exemple, nous organisons des ateliers, des entretiens avec les parents pour bien leur expliquer : quand les parents comprennent les enjeux du traitement, la qualité de vie s'améliore."

Rappelons qu'avant toute chose, si vous ou votre enfant souffrez d'un problème de peau, il est important de consulter votre médecin traitant, qui vous enverra probablement chez le dermatologue, pour confirmer le diagnostic et entamer un traitement adapté.

Sommaire