Cancer de la peau : les personnels des avions sont plus exposés

Le mélanome, cancer de la peau fréquent, est plus de deux fois plus important pour les pilotes, hôtesses et stewards que pour le reste de la population.

Cancer de la peau : les personnels des avions sont plus exposés
© kasto - Fotolia.com

C'est parce qu'ils passent une grande partie de leur temps derrière des hublots que les pilotes et autres personnels naviguant des compagnies aériennes sont davantage susceptibles de développer un mélanome, un cancer de la peau. L'étude, publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) et portant sur plus de 266 000 personnes précise que ce risque est deux fois plus important. En cause, une plus grande exposition aux rayons ultraviolets du soleil à travers les hublots des avions lorsqu'ils se trouvent en haute altitude, expliquent les auteurs de l'Université de Californie à San Francisco. Et qui peut être plus importante encore lorsque les avions survolent d'épais nuages, qui peuvent alors renvoyer jusqu'à 85 % des rayons. Pour l'heure, ces résultats devraient servir à la médecine du travail pour proposer des moyens de prévention des professionnels de l'aviation, poursuivent-ils. Selon le Dr Sanlorenzo, ces travaux devraient en effet inciter ces professionnels à se protéger quotidiennement contre les UV et à se faire régulièrement dépister.

Les mélanomes constituent 1 % des cancers de la peau et sont les plus dangereux. Les épisodes de surexposition au soleil et les coups de soleil, notamment ceux de l'enfance, sont les principaux facteurs de risque du cancer de la peau. Selon l'Institut national du Cancer (Inca), 1300 personnes meurent chaque année en France d'un cancer de la peau. 

Lire aussi